Stargate Atlantis – Missing (4.07)
Teyla part rendre visite à son peuple, accompagnée du Dr. Keller. Sur place, il n’y a plus personne jusqu’à ce que des sauvages les attaquent.

Un « Teyla épisode« , ça faisait longtemps, très longtemps en fait. Il faut dire que ça ne manquait pas. Pour l’occasion, Rachel Luttrell va faire un petit effort et va jouer un peu mieux. Bon, ce n’est pas génial non plus, mais ça reste supportable. De plus, Jewel Staite remonte le niveau. Bref, ça passe, mais ce n’était pas gagné d’avance.

Il parait que les scénaristes avaient envie de faire quelque chose du personnage, du coup, on nous lance une nouvelle intrigue. Les Athosians ont disparu, Teyla est enceinte, mais ça, c’est pour la prochaine fois. Oui, je spoilerise, c’est ça la révélation finale que la doctoresse va faire à la fin, mais qu’on n’aura pas le droit d’entendre vu qu’il faut du suspens. Bref, nous, on le sait depuis longtemps de toute façon.

Alors, pour l’occasion, on nous invente une petite vie à Teyla, qui, il faut l’avouer, n’en avait plus vraiment. La voilà amoureuse d’un ami d’enfance. Ce dernier a bien entendu disparu, c’est comme ça que l’on construit les motivations d’un personnage. Bref, tout le monde disparaît, et des barbares cannibales sont là pour mettre de l’ambiance.

Teyla, elle va poutrer des méchants comme ils le méritent. Bon, on ne fait pas dans la subtilité pour le coup. Keller, Jennifer de son petit nom, est l’antagoniste de Teyla. De cette opposition naîtra… Rien du tout. Ouais, Jennifer va se surpasser, elle va bouffer les entrailles d’un calamar souterrain. Mais, même si elle n’est pas bonne à grand-chose une fois lâchée en pleine nature, elle remarque quand même que Teyla, elle n’est pas mauvaise, alors bon, nous, la Teyla vengeresse, on n’y croit pas. D’habitude, elle est limite en train de faire la morale à tout le monde, parce que le monde, c’est la paix et l’harmonie, et qu’au pays des bisounours, patati patata…

Vous l’avez compris, Teyla nous fait une parodie de Ronon en colère, et là, il y a du boulot. Alors pourquoi quand on a le droit à un « Ronon épisode« , c’est toujours bien, mais quand c’est au tour de Teyla, ça pue des pieds ? De base, quand un personnage n’a pas été développé durant les 3 précédentes saisons, il ne faut pas trop espérer. En plus, il aurait été bien de faire moins dans le basique. Ronon, il n’est pas subtil, alors pourquoi quand Teyla retourne dans la forêt, elle essaie d’être du même niveau. Le premier est bestial, la seconde est tout simplement bête, et elle n’y peut rien, elle est née comme ça. Du coup, elle est méprisante comme ce n’est pas permis. Jennifer va se bouffer des regards suffisant tout ça parce qu’elle est une fille de la ville qui regarde Survivor. Tout le monde ne peut pas être né sur une planète où on envoie les gamins se faire un trip de spartiate. N’est pas Leonidas qui veut, Madness ? This is… Euh, je m’emporte… Désolé.

Bref, nous avons un nouvelle Teyla, Badass Teyla, qui va revenir… With a Vengeance.

C’est donc assez clair, toute cette histoire n’est pas terminée, Teyla va nous gonfler avec ses histoires d’Athosians pendant un bout de temps. Je ne trouve pas cette perspective des plus enthousiasmantes. Cet épisode est plutôt moyen, alors espérons que ses suites seront meilleures.