Stargate Atlantis – Travelers (4.05)
Sheppard est capturé par des extraterrestres vivants continuellement dans leurs vaisseaux à la recherche de nouvelles technologies pour survivre.

Sheppard se balade tout seul dans l’espace, dans son petit jumper, allant je ne sais où, mais discutant quand même le bout de gras avec Rodney, quand soudainement, BAM ! Il se fait shooter par je ne sais quoi qui va le capturer ! Si ça ce n’est pas manquer de chance ce que c’est !

Bien sûr, il ne s’en sort pas trop mal, car comme le fait remarqué Rodney, les Sexy Aliens, c’est toujours pour les mêmes. Et dans le genre, j’ai vu bien pire que Jill Wagner, oh oui, bien pire.

En fin de compte, Sheppard, il a du pot ! C’est vrai ça, qui se plaindrait de finir enfermé dans un placard avec elle. Pas moi et Rodney serait surement d’accord sur ce point.

Ils vont donc se la jouer « c’est moi qui commande« , chacun leur tour. Défiant sans arrêt la confiance de l’autre, se sauvant la vie l’un après l’autre, et tout ça dans une ambiance des plus tendue, mais à la tension sexuelle palpable. J’ai même cru qu’ils allaient nous la jouer hard au détour d’un couloir.

Bref, dans tout ça, il y a une question primordiale, pourquoi les femmes dans SGA se mettent toutes à porter du cuir ? Non, ce n’est pas que la mode extraterrestre me passionne, mais je trouve que dernièrement, dans la galaxie Pegasus, on en voyait pas mal.

Pendant que John s’amuse, Rodney, Lorne, Ronon et Teyla brassent de l’air…

Sinon, après avoir vu l’épisode, nous pouvons comprendre pourquoi Joe Flanigan n’arrêtait pas de parler des « Travelers » dans ses interviews. Il est clair que c’est son épisode. Mais par chance, pour lui, ils reviennent, à la mi-saison.

Alors, je pense avoir fait le tour de tout ce que je pouvais dire sur cet épisode. Ce n’était super original dans la forme, il faut le reconnaître, mais ça n’est pas un mauvais épisode. En fait, c’était même bien. Pas d’ennui, de l’action, des incohérences dans la limite autorisée pour éviter le ridicule. Jill Wagner est très convaincante, pas que j’en doutais. Déjà entre le début et la fin de Blade, elle s’était pas mal améliorée. Bon, Atlantis ce n’est pas non plus du haut niveau question jeux d’acteur, surtout face à Joe Flanigan. Je ne vais pas lui cracher dessus, ce coup-ci, il a fait un effort. A un moment quand même, j’ai cru qui nous faisait une imitation d’O’neill, au moins il était dedans, car depuis un bout de temps, il fait plus le touriste qu’autre chose.

La partie avec Rodney et les autres est complètement sans intérêt, et puis, ils ne servent clairement à rien. Et notons, pour l’anecdote de fin, que Amanda Tapping n’avait pas encore rejoint la série au moment du tournage, c’est pour ce là qu’elle n’a pas de scènes inutiles avec les autres.