Rodney et invité à une présentation réalisé par un ‘ancien ami’ et rival scientifique. Il retourne sur Terre avec Jennifer pour assister à l’évènement, mais sur place, les évènements tournent mal.

Cette semaine, nous avons le droit à un épisode sur Terre, ou ce qu’on appelle plus communément dans l’histoire des séries Stargate, un épisode économie de budget. Malgré ce point, il est assez rare que cela aboutisse sur du mauvais, et avec une histoire mettant en scène McKay et Keller, il y avait peu de chance de rater.

Nous avons le droit à un bon petit épisode bien sympathique, sans prise de tête, où les enjeux sont forcément la vie et la mort, et avec une conclusion évidente, mais qui ne gâche pas notre plaisir. Jennifer a son premier rendez-vous avec Rodney, et elle ne va pas se frotter qu’à son égo, vu la quantité de scientifiques qu’il y aura dans la place. En guest star, pour les deux concurrents de McKay, nous avons Dave Foley et Bill Nye.  Ce dernier est d’ailleurs assez excellent dans ses scènes.

Foley est donc Malcolm Tunney, scientifique reconnu, qui s’est inspiré d’un article de Rodney – publié sous un autre nom – pour construire son propre pont, dans le but de sauver la planète du réchauffement planétaire. Seulement, il n’a pas tenu compte des avertissements et cela dégénère. Des vies menacées, Rodney à la chasse à la solution, Keller qui essaie de pousser tout le monde à être performant, voilà ce qui compose l’histoire.

L’épisode réussit à ne pas être un McKay Show grâce à la présence de Jennifer, qui ajoute une touche de féminité et de charme dans cette affaire, et qui permet d’orienter le personnage de notre génie vers des routes différentes. Il est celui qui trouvera la solution, mais quand la crise sera à son plus fort, il choisira Jennifer avant tout. C’est ainsi le début de la romance officielle entre eux deux.

Deux excellents personnages, un peu d’humour et de suspense. Un épisode qui est donc vraiment divertissant.

Je termine en faisant remarquer qu’il s’agit du premier épisode réalisé par Martin Gero, qui occupe un poste de scénariste producteur sur la série depuis ses débuts.