Daniel Jackson, après avoir découvert la possibilité qu’un labo secret se trouve sur Atlantis, vient sur la cité.

Mi-saison pour Atlantis et l’éternel fameux épisode en deux parties, où en général, il faut patienter longtemps pour avoir la suite. Ici, pas vraiment, juste deux semaines, le temps de diffuser Sanctuary.

Quoiqu’il en soit, c’est toujours à ce moment qu’on explose un peu le budget, et on ne fait pas exception ici. Grand bien leur fasse, je n’ai rien contre des tentatives pour m’en mettre un peu plein la vue, ça fait plaisir. C’est aussi l’occasion d’avoir un peu de guest-star et ces dernières saisons se sont souvent orientées vers des personnages connus, issus de l’univers SG-1. Cette fois-ci, c’est Daniel Jackson, et il vient faire équipe avec Rodney McKay. C’est dans ces moments-là qu’on se rend compte ce qui manque singulièrement à la série. Daniel bossait dans les livres, traduisait des textes, faisait des recherches conduisant à des découvertes, assez loin du plan technique. Il n’a pas d’équivalent sur Atlantis, McKay ayant dès le départ dû se charger d’être Daniel et Carter. Autant dire qu’il n’y est jamais vraiment arrivé, surtout dans le premier cas, car il n’a pas du tout les connaissances pour. Alors, cela fait bien plaisir d’avoir Daniel dans le coin, son duo avec McKay fonctionne assez bien, surtout que les deux hommes ne travaillent pas de la même façon, et leur ego est bien différent. Après tout, comme le dit Daniel, il a été humilié pendant longtemps pour ses théories. Cela force un homme à comprendre le mot humilité, chose que Rodney n’a jamais eu le temps de vivre. Leurs différences font leur force, permettant ainsi de changer un peu la dynamique que l’on a d’habitude.

Car nous sommes dans Atlantis, Rodney et Daniel vont se faire kidnapper. Bon, c’est un peu bidon, d’accord, mais on ne va pas cracher sur l’intégration – enfin – d’un nouvel adversaire, et de taille, pour la cité. L’ennemi a une technologie ultra avancé, des techniques efficaces, et ça ne perd pas son temps en discussion futile. Ils sont bien plus crédibles que les Wraiths, qui ont perdu depuis longtemps le potentiel qu’ils avaient.

Justement, les Wraiths sont aussi là, avec Todd, et sur le Daedalus. Là-bas, Woosley, Keller et Ronon (nouveau garde du corps personnel de la docteure). Il va y avoir un toutéliage assez important entre ce que font Daniel et Rodney pour leur nouvel ennemi (mettre en route une technologie ancienne servant à détruire les Wraiths), ce qui se passe sur le Daedalus (lié au recherche de Keller, jusqu’au retournement final), et la mise en péril de la cité, où l’on trouve John et Teyla, et la porte des étoiles qui explose !

Une première bonne partie assez bien monté, qui manque un peu de rythme à l’occasion, mais sans que cela ne vienne gâcher l’épisode. De l’Atlantis, comme on aimerait en voir un peu plus souvent.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire