Todd a pris les commandes du Daedalus, Rodney et Daniel sont détenus dans un laboratoire Anciens, et sur Atlantis, Sheppard et Zelenka reçoivent une aide inattendue.

On avait laissé Atlantis, avec la salle de contrôle qui explosait, via la Stargate. Rien d’étonnant à ce que Sheppard et Zelenka survivent. Passé ce petit twist, les choses ne trainent pas en longueur.

Nous avons trois story-arc : le Daedalus, Rodney et Daniel, et Sheppard avec les Traveler. Chacun remplit sa part du marché, et l’avantage ici, c’est que ça va assez vite. La plus faible serait la première, sur le Daedalus, qui apparaît presque être là pour compliquer le jeu, et mettre le vaisseau hors course temporairement, autrement l’intrigue aurait progressé trop vite. Cela n’est pas pour autant divertissant. Le duo Keller/Ronon fonctionne assez bien, même si le tout permet à Jennifer de réaliser les intentions de Ronon et de lui faire comprendre qu’elle est intéressée par quelqu’un d’autre. Il faudrait d’ailleurs qu’elle se décide à passer à l’action, car on connaît Rodney et sa grande délicatesse, il n’est pas très doué pour ce genre de choses.

En parlant du scientifique, McKay et Daniel sont donc au sein d’un laboratoire ancien, et nous découvrons qui se cache derrière les uniformes : ce sont les Asgards ! Enfin, ceux plus de l’acabit de Loki que de Thor, comme le fait remarquer Daniel. C’est assez bien trouvé, et les deux hommes ensemble, c’est toujours efficace. À vrai dire, ils font pas mal l’humour de l’épisode. Il y a quelques facilités, et les éternelles déambulations dans les couloirs (un vrai concept Stargate ça !), mais c’est léger, drôle et rythmé.

Pour sauver un peu tout le monde, ou presque, car finalement, c’est une chaine tout ceci, nous avons Sheppard et Zelenka, épaulé par un vaisseau des Travelers. Larrin a envoyé Katana, incarné par la charmante Daniella Alonso (il n’y a que des tops modèles parmi ces gens !), qui vient leur demander de l’aide, les Stargate explosant. Finalement, elle va être bien utile, même si Sheppard aurait bien aimé recevoir la visite de Larrin ! On a alors droit à des vaisseaux qui explosent, et c’est toujours cool ce genre de scènes.

Une deuxième partie qui ne déçoit pas. On aurait même aimé que Daniel reste plus longtemps, mais une excuse bidon est trouvée pour le renvoyer sur Terre. Ce n’est pas grave, maintenant, il faut réparer la salle de contrôle, de quoi occuper Rodney et Zelenka avant le prochain épisode.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire