Woolsey prend ses fonctions sur la station et ses décisions ne mettent pas tout le monde d’accord. Il pousse le Dr. Keller à sortir Beckett de son état de stase, juste avant que cette dernière ne se retrouve contaminée par un organisme alien.

Le premier épisode de la saison mettait un terme à ce qui avait été lancé, et nous annonçait l’arrivée de Woolsey à la tête d’Atlantis. Une décision qui doit avoir de son importance, la personnalité parfois très bureaucratique de ce dernier se devant d’être conservé pour garder la consistance du personnage. C’est ainsi que si Samantha Carter n’avait fait que du Weir 2.0, n’étant alors devenue que l’ombre d’elle-même, les scénaristes ne peuvent se permettre de faire la même erreur ici, s’ils tiennent à conserver l’intégrité du personnage qu’est Woolsey.

C’est donc une sensation mitigée qui ressort de cet épisode. Comment intégrer un homme si proche des règles, dont le monde est régi par cet aspect là, dans un univers où tout le monde en fait à sa tête ? Il y avait eu quelques problèmes d’autorité entre Weir et Sheppard, alors qu’ils étaient absents des rapports qu’il entretenait avec Sam dans le sens où ils avaient le même grade. Ici, on essaie pour le moment de faire abstraction de ce fait, laissant quand même beaucoup de liberté à John alors qu’il devrait en avoir beaucoup moins.
Nous évoluons dans un monde où le timing est impeccable. Au moment où l’on réveille Beckett, un problème arrive à Keller. Ouf ! nous avons un médecin à nous mettre sous la main, on a eu de la chance. La crise se veut à la fois importante, sans pour autant qu’on en mesure l’impact. Typiquement Stargate Atlantis, nous avons une idée aux relents familiers, qui crée une sensation de déjà vu, dans laquelle il faut intégrer un peu de neuf. Ce neuf, c’est la place de Woolsey au sein de l’équipe. Ce n’est pas toujours très bien mené, mais il y a eu un véritable effort, et il est évident que si l’équipe de production tient réellement compte de ce fait, cela pourrait enfin entrainer quelques changements. Malheureusement, la direction que prend l’épisode tend à penser l’inverse dans le sens où l’on place le nouveau chef de la station dans une grave situation de crise, réalisant au quart de tour qu’il ne peut pas appliquer le règlement à la lettre, et s’intégrant avec une certaine facilité sur la station. On peut juste espérer alors que la suite se donnera la peine de créer différents rapports avec les personnages, au lieu de toujours faire la même chose (soit quasi rien).

Beckett doit partir pour la Terre, et quitte la station. Un retour franchement pauvre, le personnage retrouvant sa place sans problème au sein de l’équipe le temps d’un épisode. Maintenant, à voir ce que l’avenir lui réserve.

L’épisode n’est pas déplaisant à suivre, et même si tout ne sonne pas juste, on note une volonté de marquer un peu le coup avec Woolsey, peut être que les scénaristes ont entendu les complaintes de certains fans. Pas de révolution dans cet univers malheureusement trop calibré, mais la chance d’une évolution naturelle et progressive, et on espère franchement qu’elle va être enfin exploitée.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire