Stargate Atlantis - Vegas (5.19)
Dans la ville de Las Vegas, John Sheppard doit résoudre une série de meurtres inexpliqués.

Dernier épisode à avoir été produit, et avant-dernier de la série, Vegas n’est pas un épisode ordinaire d’Atlantis.

La scène d’entrée nous plonge directement dans le bain. A Las Vegas, le détective John Sheppard enquête sur une série de meurtres. Plusieurs cadavres ont été retrouvés. Nous le savons, il s’agit d’un Wraith, mais dans le monde où nous sommes, nous semblons loin d’Atlantis, loin de Stargate Command.

Robert C. Cooper au scénario et à la réalisation se lâche pas mal sur cet épisode, sûrement grâce à un budget plus conséquent. Si au début, c’est un peu haché, le montage nous faisant passer bien trop rapidement d’une scène à l’autre, il va assez rapidement trouver son rythme de croisière. Ce n’est pas des plus évident de passer d’un style SF à un épisode CSI-Like. Car c’est exactement ce qu’est Vegas, appelé d’ailleurs pendant la production CSI Atlantis. Les plans sur la ville en font des références directes. D’ailleurs, au cœur de cet épisode, ce ne sera pas à cette seule série qu’on fera des clins d’œil ou autre, vu que nous y verrons le temps d’une scène Steve Schirripa et Frank Vincent, bien connu des spectateurs de The Sopranos. Gary Jones fait aussi une apparition.

La série n’a bien entendu pas abandonné son aspect science-fiction, mais avant d’en arriver à cela, elle prend le temps de poser son univers et son enquête. Nous rencontrons ainsi le Dr. Jennifer Keller, ainsi que l’agent du F.B.I. Woosley, alors qu’un Wraith (incarné par Neil Jackson) se maquille pour sortir au grand jour. Le dépaysement est assuré avant de rencontrer Rodney McKay, qui va alors expliquer à Sheppard ce qui se passe : il existe des réalités alternatives, avec différentes versions d’elles, possibilité de voyage dans le temps et l’espace. Il a d’ailleurs rencontré un autre Sheppard, et pour cette raison, il décide de lui révéler ce qui se cache au sujet de ce qu’il poursuit : une espèce alien, les Wraiths. Lui et son équipe ont été rappelés sur Terre pour gérer cette situation particulière.

L’intrigue se révèle être de bien plus grande importance qu’on n’aurait pu l’imaginer. En plus de nous livrer un épisode assez original, ce dernier est inextricablement lié à l’avenir de la série. Une bien belle attention pour un épisode qui mérite bien la curiosité qu’il a pu susciter tout du long.

Dépaysant et plus audacieux qu’on n’aurait pu l’imaginer, Vegas se révèle être un excellent épisode, nous rappelant alors de façon honteuse que la fin est là. Pourquoi les meilleures parts nous sont toujours servies si près du but ? Ce mystère sera toujours complet, mais il n’y a définitivement pas meilleur moyen pour créer en nous ce petit sentiment de tristesse, quand le final est à notre porte.