Stargate Universe - Air Part. 3 (1.03)

Le Lt. Scott mène l’expédition sur la planète déserte censée posséder les éléments nécessaires à la survie de l’équipage du Destiny. Chloe et Young entrent en contact avec la Terre.

J’avais trouvé que l’idée de couper un Pilot en trois parties à la fin de son deuxième tiers n’était pas forcément judicieuse, mais il se trouve finalement que c’est tout le contraire, car si ce troisième épisode offre indéniablement un sentiment de conclusion, il ne va cependant pas délivrer ce qui est nécessaire à motiver les spectateurs à poursuivre.

Il ne faut pas comprendre par là que c’est sans intérêt, juste que dans le cadre d’une ouverture de série, il y a quelques carences.

L’idée de l’épisode est donc d’illustrer le concept de base de la série : le vaisseau va délivrer clé en main les missions à accomplir pour que les passagers puissent survivre. La première est de trouver un minerai qui fera fonctionner le filtre à CO2. Arrivé sur la planète, le composant est là, mais sous la forme de sable, ce n’est pas suffisant, il faut une plus forte concentration. La marche commence dans le désert. Forcément, les tensions montent, le groupe se sépare, le temps s’écoule rapidement, il n’y a que 12 heures avant que le Destiny reparte.

On connait à peine les personnages, mais suffisamment pour voir se profiler quelques problèmes. Certaines opportunités sont alors saisies pour nous offrir des informations supplémentaires, notamment sur Rush et Greer, mais principalement sur Scott qui a clairement pris la tête de la série. On continue donc à nous construire un peu les personnalités des membres de l’équipage, ce qui se révèle intéressant à certains niveaux, mais cela va par moment ralentir l’action. Et c’est là le problème de cette troisième partie, car tout repose sur un seul ressort dramatique principal qui tient difficilement jusqu’au bout étant donné que l’on sait que la mission va être un succès – dans le cas contraire, ce serait la fin de la série, forcément.

Bref, quelques coups de mou qui auraient pu être compensé par la seconde partie de l’épisode, à savoir, le voyage sur Terre du colonel Young et de Chloe. Cette partie va se révéler mal exploitée, vu qu’elle sera concentrée sur la fille du sénateur, alors que l’on aurait pu espérer un peu de temps avec O’Neill. Ce qu’on peut retenir c’est que l’on sait enfin quel rôle Lou Diamond Phillips joue dans la série, et que le casting d’Anna Galvin dans le rôle de la mère de Chloe est plutôt bon vu leur ressemblance.

Donc, on sait désormais que le Destiny sera en contact avec la Terre de manière plus ou moins régulière. On a également appris ce qui fait fonctionner Scott et que Rush et Greer sont deux énervés qui viennent du même endroit, mais qui ont choisi deux routes différentes pour exprimer leur colère. Et enfin, il a fallu attendre une image finale presque éclipsée pour avoir l’élément le plus important de cet épisode – on en reparlera plus tard, c’est certain.

En attendant, cette troisième partie a des qualités certaines, mais celles-ci auraient probablement gagné en valeur si l’épisode avait été indépendant, ce qui n’est pas le cas. En conclusion du Pilot, c’est un peu faible, ça manque légèrement d’énergie et on attend encore à ce que l’ensemble du casting trouve un rôle à jouer. Il est assez évident que l’équipe scénaristique a choisi de construire la série sur la longueur, on ne peut pas trop les en blâmer, car c’est quand même assez courageux comme approche pour une série Stargate. Malgré ça, pour un Pilot, on était en droit d’attendre plus.