Stargate Universe - Earth (1.07)

Le SGC met au point un plan pour ramener les occupants du Destiny sur Terre. Telford aidé de deux scientifiques utilise les pierres de communication pour se rendre à bord et le mettre en place, bloquant ainsi Youg, Eli et Chloe sur Terre.

J’avais quelques appréhensions vis-à-vis de cet épisode avant de la voir, car pour moi, le concept des pierres de communication était déjà mauvais dans SG-1 et je trouve son utilité ici trop facile d’un point de vu scénaristique. Malgré ça, il faut bien admettre que l’idée de l’épisode profite du concept pour offrir une histoire convaincante.

Ainsi, sur Terre, ils ont un plan. L’idée est simple : vider le réservoir du Destiny pour le forcer à se rendre dans une station et utiliser l’afflux continu d’énergie pour composer l’adresse de la Terre. Young n’est pas très chaud pour ça, et Rush encore moins. Des mesures sont prises et Telford se retrouve aux commandes.

Sur le vaisseau, c’est encore plus hostile que d’habitude, mais Lou Diamond Philips nous offre un personnage qu’il est appréciable de détester. Tout simplement parce que l’on a appris à aimer Young et que les deux hommes sont totalement opposés.

On sait dès le départ que le plan ne va pas fonctionner, Telford va donc être là pour tenter d’insinuer le contraire et de créer une certaine crainte des conséquences de l’échec. Ça prend plutôt bien, surtout quand Riley se fait blesser, nous rappelant que personne n’est à l’abri. On retrouve également quelques vieux conflits qui trouvent leurs origines dans le Pilot, comme l’animosité entre Greer et le colonel, ainsi qu’avec Rush. Telford est doué pour se faire des ennemis. Pour finir sur la partie Destiny, je voudrais juste faire part d’une réflexion que j’ai eue durant le visionnage : Scott manque cruellement de présence quand on le sort de sa panoplie de héros du jour.

Sur Terre, deux voyages. Le premier nous permettra d’étoffer légèrement le personnage de Camille Wray, énormément sous-employé, même si cela semble sur le point de changer. Ensuite, il est appréciable de revoir O’Neill, surtout quand il nous rappelle son passé.

Second voyage. Eli, Chloé et Young sont coincés le temps que la mission soit complétée. Eli se rend chez sa mère, se faisant passer pour un ami de lui-même. On a donc le droit à un peu de sentiment et on arrivera rapidement à la conclusion que, à l’exception de sa mère, il n’avait rien et que, malgré la situation, le Destiny est pour lui une opportunité. Cela dit, il est clair qu’avoir une vie que certains qualifieraient de misérable est peut-être mieux qu’être constamment en danger de mort.

Pour Chloe, on joue à un autre niveau, les retrouvailles familiales ayant déjà été faites précédemment. La voilà à constater que sans elle, la vie a continué et que ses amis étaient un peu pourri, ou, au moins, peu digne de confiance. Une réalité difficile à avaler, surtout pour la gentille fille à papa qu’elle est. Son papa, justement, il lui manque beaucoup.

On finit par Young qui, faute de pouvoir travailler, retourne voir sa femme. Avant ça, on nous a éclaircis une situation qui était déjà assez évidente avant : il avait une relation avec TJ. Cela était apparu clair à plusieurs reprises, notamment quand il éludait ce qui s’était passé pour qu’elle veuille quitter son poste, et son côté protecteur envers elle – et inversement. Leur aventure, en tout cas, n’était pas un secret pour sa femme, mais on joue ici la carte de la réconciliation. Un petit twist final viendra jeter une ombre là-dessus, mais on n’y est pas encore.

Pour finir, retour sur le Destiny. Une fois de plus, Rush parait suspect. Son plan a été efficace, mais ses motivations ne sont pas claires. D’ailleurs, ce n’est pas qu’une préoccupation de Young, car au SGC ils ont des doutes. Bref, Eli a maintenant pour mission de masteriser les connaissances nécessaires pour pouvoir surveiller le professeur de plus près. Le jeune mathématicien trouve ainsi son utilité.

Cet épisode s’est donc révélé assez riche. Certes, certains passages sur Terre manquent un peu d’intérêt, surtout ceux avec Chloe, même si quand elle est avec Eli, cela est un peu compensé, car il a d’assez bons dialogues. De manière générale, l’histoire est bien fournie en suspens et les conflits hiérarchiques offrent des opportunités intéressantes, sans oublier le fait que maintenant que l’option du jour a été abandonnée, la série semble en position pour varier un peu ses thématiques. On attend de voir.