Un groupe de la Lucian Alliance, mené par Kiva, est décidé à monter à bord du Destiny et de prendre le contrôle du vaisseau.

C’est le lancement du final en deux parties de la première saison de Stargate Universe. La grosse mise en place avait été délivrée par le précédent épisode, nous pouvions donc décemment espérer un peu d’action.

Incursion va en délivrer, mais en moindre quantité. Le début va clairement servir à tout centraliser sur le Destiny, avec Kiva et ses hommes de la Lucian Alliance débarquant sur le Destiny. Il est difficile de ne pas être dans le flou quant à leur plan pour quitter le coin paumé de la galaxie qu’ils ont volontairement rejoint. Quoi qu’il en soit, la crise va être un joli prétexte pour offrir quelques minutes au Colonel Carter, au General Jack O’Neill, et même à Daniel Jackson (via les fameuses vidéos). Je ne sais trop comment c’est possible, mais leur simple présence rehausse toujours temporairement la qualité de la série.

J’insiste sur le temporairement, car on ne peut pas dire que l’épisode va réussir à captiver, au contraire. Il y a tellement de choses qui ne vont pas dedans que je ne sais pas exactement par où commencer. Nous avons donc un début orienté vers l’action, et la suite va vite virer au conflit passif dont seule Stargate Universe a le secret.

Kiva s’impose avec force, ne se laissant pas écrabouiller par ceux qui peuplent actuellement le Destiny, et va prendre des otages, forçant ainsi les deux groupes à devoir se creuser la cervelle pour désamorcer la crise. Pour ce faire, nous allons avoir droit à des discussions plutôt inutiles, et Camille qui vient encore nous rappeler la haute autorité civile qu’elle représente.  Tout ceci aura au moins permis de donner à Telford un rôle à jouer, tout en le rendant sympathique. Il semble clairement avoir une relation plus riche que les scènes passées ne l’avaient laissé supposé avec Young. En tout cas, il trouve rapidement une utilité, supplantant en deux épisodes plusieurs protagonistes majeurs. Ce n’est pas une mauvaise chose, car il y a de fortes chances qu’il reste dans les parages par la suite au vu de ce qui se passe.

Enfin, encore une fois, j’exagère, car il ne se passe pas grand-chose. On ne peut d’ailleurs pas compter sur Eli et Chloe pour y changer quoi que ce soit. Les voilà à s’être aventurés dans une partie inconnue du Destiny. Cette partie de l’épisode expose à merveille de tout ce qui ne tourne pas rond dans le coin : leurs stupides actions les ont poussés à mettre les pieds dans un lieu non exploré, ou, pourrait-on dire, dans un vieux décor d’Atlantis. Le parallèle avec l’ancienne série Stargate n’est pas un grand compliment, car s’il y a un aspect de la série qui ne fut jamais maitrisé, c’est bien l’exploration de la cité. Voilà que quelqu’un croit bon d’utiliser cette carte sur le Destiny. En plus, pour ne pas arranger notre affaire, Chloe, au lieu de se prendre une balle dans la tête, a été blessé à la jambe. Les deux progressent donc pour des raisons obscures, sans réellement tirer parti des lieux où ils se trouvent.

Ils ne sont pas les seuls à ne pas vraiment réfléchir, car la situation de crise va s’envenimer quand le vaisseau va se mettre à réagir tout seul. Nous avons tous plus ou moins deviné ce qui se trame – ou tout du moins, je l’imagine ainsi : on peut supposer que ces évènements sont connectés à la disparition de Franklin (dont on n’a pas eu de nouvelles depuis).

Au final, il y avait donc un certain potentiel, et encore une fois, Stargate Universe a trouvé le moyen de ne pas en tirer parti pour tomber dans ses travers. En espérant que le final de la saison réussisse à sauver les meubles.