Stargate Universe - Justice (1.10)

Spencer est retrouvé mort. Un suicide semble évident, mais l’arme du crime n’a pas été retrouvé et une cherche est lancée. Young est alors accusé d’être responsable et un procès démarre.

Originellement, cet épisode n’était pas destiné à clôturer la première partie. Cela dit, il contient un petit cliffhanger, peut-être trop faible pour nous tenir en haleine jusqu’à la reprise, mais on peut souligner l’effort.

Bref, l’idée de base est qu’il y a un mort, un suicide, mais l’absence de l’arme fait que l’on pourrait imaginer qu’il s’agit d’un meurtre. Bien entendu, la politique interne va faire que tout va partir en vrille et il ne faut pas longtemps pour que Young se retrouve sur les bancs des accusés.

Camille négocie donc sa place à la tête de la mission. On peut supposer que ce mouvement lui a été inspiré par la suggestion de Carl Strom dans l’épisode précédent, cependant, elle a tellement été mise en retrait depuis le départ qu’il est étonnant de la voir soudainement se lancer dans une quête de pouvoir. Mais passons, on va dire que c’est logique, elle représente quand même l’IOA, ils ont l’habitude de faire ça.

Le fait est qu’à la moitié de l’épisode, on voit se dessiner toute autre chose et on devine alors qui est réellement derrière le coup monté. Eli étant un peu lent, il finira par trouver tardivement les preuves nécessaires à disculper Young.

À côté de ça, Rush lance toute son équipe sur la chaise. Bien entendu, ça va mal finir pour une personne. Tout ceci n’est probablement qu’une mise en place pour la seconde moitié de la saison.

L’ambiance générale de l’épisode est un peu particulière, car il y a beaucoup de choses faciles à comprendre, mais peu sont dites. Le scénario continue d’explorer les oppositions qui commencent réellement à pourrir les interactions entre les personnages. Tout le monde doute de tout le monde ou presque. En tout cas, on ne peut pas dire que l’expérience ait permis le rapprochement du personnel.

Justice délivre donc son histoire faite de manipulations qui entretiennent la guerre de pouvoir à bord du Destiny. Pour la pause de mi-saison, on aurait pu espérer une orientation différente, car on n’avance pas vraiment, au contraire, la situation stagne. Pour motiver à revenir en janvier, on a vu mieux.