L’équipage du Destiny perçoit une signature énergétique et part en exploration dans l’espoir de trouver quelque chose d’exploitable pour leur mission. Sur place, ils vont découvrir les ruines d’un champ de bataille, mais, alors qu’ils se croient en sécurité, une menace prend forme.

Nous voilà arrivés au traditionnel épisode de mi-saison en deux parties – même si la saison dernière il avait été étrangement déplacé. On se doute dès le départ que toute l’aventure va se conclure avec une situation désespérée pour l’équipage du Destiny et l’on doit alors voir comment on y arrive.

Tout commence donc par une petite routine assez facile, celle de la détection aléatoire d’une source d’énergie. Cela vaut une autre excuse après tout. Cela dit, on s’engage alors dans 20 minutes d’épisode en mode automatique où le moment le plus stressant sera quand Brody passera d’un vaisseau à un autre. Rien de bien palpitant, donc.

Mais cette première partie soporifique aura le mérite de justifier l’utilité du précédent épisode, puisque l’on sait maintenant pourquoi il fallait que la navette soit de retour à ce moment-là. Sans elle, Brody n’aurait pas pu prendre l’air. Ce qui est dérangeant par contre, c’est que tout ce qui est accompli dans ce début d’épisode n’apporte strictement rien. Rien de rien, si on excepte le fait que cela va retarder le départ du Destiny de quelques minutes. La mission d’expédition de Scott, Brody, et Greer est interrompue avant même que quelque chose soit trouvé. Fait étrange, car d’habitude, l’opportunité aurait été saisie pour les laisser derrière, pour condamner quelqu’un à mourir, ou même pour le contaminer avec n’importe quel gizmo extraterrestre inconnu. Rien de tout ça. Rien.

Pour compenser le vide sidéral de cette bonne moitié d’épisode, on va nous offrir un comeback semi-prévisible, car il n’était qu’une question de temps avant que Telford ne fasse son retour. S’il était destiné à véritablement mourir, ça aurait été fait dans d’atroces souffrances, car les scénaristes de la série sont comme ça, un point c’est tout.

Donc, une nouvelle menace apparait, un retour se produit au moment opportun, et quelques discussions stratégiques plus tard vont nous préparer pour une scène finale qui va devoir générer l’envie chez le spectateur de revenir après la pause pour savoir comment tout ceci va se résoudre.

Au milieu, nous avons Eli qui fait une déprime, et finalement Chloe qui se met à agir. Qu’a-t-elle fait ? Probablement mit en route une suite d’évènements qui permettront au Destiny de s’en sortir. On verra plus tard. Il y a aussi Varro qui a de nouveau l’opportunité de séduire TJ, à défaut de véritablement trouver une utilité.

Resurgence n’est donc pas bien équilibré, mais ça aurait pu être compensé si la suite de l’histoire ne s’était pas contentée de survoler ce qui se passe. Le prétexte du manque de temps et une explication rapide de la part de Telford sont censés nous éloigner du fait que beaucoup trop de choses se produisent par pur souci de commodité. Comment les aliens ont-ils retrouvé le Destiny ? n’est que la première d’une longue série de questions auxquelles la seconde partie se devra de répondre.

En attendant, on se retrouve avec un classique estampillé Stargate : la situation est impossible, comment vont-ils survivre ?