Suits

suits 206 Suits – All In (2.06)

Vendredi 27 juillet 2012 à 12:47 | 4 commentaires | | | |

Suits – All In (2.06)

 Suits – All In (2.06) Suits – All In (2.06)par .

Harvey et Mike se rendent à Atlantic City pour rencontrer un client qui a un problème de jeu. Louis et Rachel travaillent ensemble après avoir découvert qu’ils aimaient tous les deux le ballet.

Donna a perdu son travail et le procès contre Pearson Hardman est toujours là, prêt à faire des dégâts un peu plus tard. Pour patienter, Harvey et Mike enfilent un tuxedo et partent pour Atlantic City pour nous délivrer un épisode à la qualité quelque peu discutable.

publicite

Il faut dire qu’avec All In, l’équipe créative semble plus ou moins accumuler les mauvaises idées, à commencer par un client qui a perdu son entreprise après une partie de poker. Non pas que cela ne doit pas arriver dans la vie, mais ce qui en découlera sera mis en scène de la pire des façons pour que tout se joue, au final, autour d’une table, sans rien laisser entrevoir. Suits ne plonge pas dans l’univers du jeu, mais veut utiliser cela comme une sorte de métaphore sur le comportement dangereux de Harvey, prêt à tout pour conserver ce sentiment de contrôle sur son existence qu’il a clairement perdu ces derniers temps ; il est donc assez imbu de sa personne et refuse les échecs.

Si une table de jeu peut apporter une énorme tension dans certaines circonstances, l’intrigue qui nous concerne ici manque de piquant. Il y a quelque chose de plaisant à voir Harvey affronter un avocat et un client qui arrivent à retourner ses paroles contre lui, mais il est un peu dommage de constater la difficulté des scénaristes à donner le jour à des dossiers plus consistants et attrayants avec Harvey au pied du mur. Certes, le procès Pearson Hardman qui se profile à l’horizon et qui pourrait bien lui faire tout perdre pose de gros enjeux, mais dans les affaires au jour le jour, la série offre un peu trop rarement des cas complexes.

Ce n’est pas aidé par Jessica qui s’occupe justement de l’affaire de fraude qui touche son cabinet. Elle doit alors faire face à une juge qui refuse de sceller les dossiers, car elle a un grief personnel suite à une blague de mauvais goût de la part de Jessica quand elles étaient plus jeunes. Si cela a pour but de montrer la personnalité sans pitié de Pearson, prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut, c’est d’une certaine façon réussi. Ce n’est pas pour autant inspiré dans le propos, avec deux femmes de pouvoir s’affrontant comme deux adolescentes. La rancoeur de la juge se comprend aisément, mais cette partie de l’épisode aurait été de meilleure qualité si l’orchestration n’avait pas été si vulgaire et que les protagonistes avaient fait preuve de plus de subtilité dans leurs intentions.

Pour compenser, il y a Louis et Rachel qui font équipe pour défendre le ballet. Les deux ont donc une passion commune qui les aide à connecter et cette association sert l’un comme l’autre. La jeune femme se voit offrir une opportunité de montrer qu’elle peut faire encore plus dans le cabinet, tandis que le second continue de se dévoiler. Chaque épisode semble ces derniers temps nous révéler une autre facette du personnage, un autre de ses traits de personnalités qui permet de mieux le comprendre et le cerner ; certainement, Louis est en train de s’imposer comme le plus fouillé et complexe protagoniste de la série.

Avec cet épisode, Suits n’est pas au meilleur de sa forme, avant tout à cause d’une écriture assez grossière qui n’arrive pas à tirer parti des situations mises en place ici.

 

Partager cet article

publicite
  • Muriell812

    C’est peut être pas le meilleur épisode de la série mais ça reste un bon divertissement.

    Concernant Louis, je suis tout à fait d’accord avec toi, Carole. Et si j’adore le personnage de Louis, j’aimerais aussi avoir un peu plus de matière du côté de Harvey qui reste finalement très opaque.

  • http://www.critictoo.com Carole

    En effet, quelques développements plus concrets autour de Harvey ne serait pas du luxe. Je trouve que la série se repose un peu trop sur le « style » du personnage pour en révéler le moins possible et c’est un peu dommage je trouve.

  • Ecaz

    Au contraire, je supporte pas Luis, dont je n’arrive pas à voir autre chose que son côté cabotin malgré les multiples tentatives des scénaristes. Et son association avec Rachel n’aide pas. Deux personnages qui n’ont plus vraiment d’utilité à ce jour mais qu’on force dans le décor quand même.

    Pour le reste, Harvey et Mike, assure le minimum syndicale, donc ça passe mais va vraiment falloir faire mieux.

  • Dan

    Bonjour,
    Assez d’accord avec l’article. Ce que je reprocherai, en le lisant et après avoir vu l’épisode au final, est qu’à vouloir caser différentes idées dans un seul épisode, aucune n’est traitée suffisamment profondément.

    Entre Harvey braqué par le licenciement de Donna, qui du coup est on tilt (pour rester dans le poker), Rachel et Louis qui se découvrent une passion commune, Harvey aux nombreux débiteurs et lui qui en doit une (dont on n’apprend rien) Jessica vs le juge (pour une histoire un peu creuse au final, pas improbable mais creuse) et le règlement de compte entre Harvey et Louis ( « You owe me »), comme dit Ecaz, Rachel et Louis n’ont plus trop d’utilité, au moins pour le moment, Jessica meuble un peu de son côté, ça manque d’inspiration ou ça sent la fin.
    Ca s’essouffle un peu finalement, depuis que Mike ne risque plus grand chose et que l’intrigue Hardman vs Pearson traîne en longueur (avec un truc qui va durer jusqu’au dernier épisode et hop cliffhanger).

57 queries. 0,581 seconds.