Suits Saison 2 Part 1

Vendredi 31 août 2012 à 9:00 | 1 commentaire | | | |

Suits : La guerre entre partenaires (Saison 2, Partie 1)

par .

Après une première saison des plus solides qui imposa une formule efficace et un univers aux personnages riches et plein de potentiel, Suits fait son retour et évolue après avoir rapidement résolu le cliffhanger sur lequel nous étions restés.

Jessica est donc désormais dans la confidence, mais ne pourra rien faire pour se débarrasser de Mike, puisque Harvey le protège. Cela dit, tout ceci est mis au second plan sans tarder et ne reviendra certainement pas avant la fin de la saison, histoire de créer à nouveau du suspense.

publicite

En attendant, les avocats de Pearson Hardman ont un gros problème interne, étant donné que Daniel Hardman, le cofondateur de la firme est de retour et il veut reprendre en main l’affaire. Tout ceci est bien entendu assez confus au départ, car on avait quelque peu oublié de nous expliquer la situation durant la première saison, et ça ne s’arrangera pas forcément par la suite.

Il faut dire que si Daniel Hardman est immédiatement traité avec hostilité par Jessica et Harvey, pour nous qui ne le connaissons pas, il n’est pas évident de comprendre l’origine de tout cela, surtout que pendant la plus grande majorité de cette première moitié de saison, Hardman clame qu’il a changé et qu’il veut aller de l’avant, tandis que ses ennemis ne lui laissent pas le bénéfice du doute. Bien entendu, les scénaristes se reposent beaucoup sur la sympathie que l’on a développée pour les personnages existants afin de nous laisser prendre le parti de l’équipe qui finira sans aucun doute gagnante. Ça aurait tout de même mérité un peu plus de travail de développement au final, concrètement, c’était un peu paresseux de leur part.

Quoi qu’il en soit, la forme de la série évolue. Si les affaires de la semaine sont souvent présentes, elles sont majoritairement optionnelles, quand elles sont traitées avec un minimum d’intérêt, ce qui n’est pas systématique. Tout est véritablement orienté sur le business interne de la firme et ça n’offre pas vraiment aux personnages beaucoup de possibilités de briller, tout particulièrement pour Harvey.

Il gagne toujours, mais la victoire n’est pas très passionnante quand l’avocat se concentre sur autre chose. Cela permet donc à Mike de s’imposer un peu plus sérieusement dans son travail, sortant légèrement de l’ombre de son mentor. Patrick J. Adams se montre d’ailleurs plus convaincant ainsi, plus que dans ses intrigues romantiques peu captivantes – Rachel en souffre beaucoup, étant plus ou moins mise au second plan.

Cela dit, s’il y a quelqu’un à retenir jusque-là, c’est Louis. Déjà convenablement servi durant la première saison, Rick Hoffman continue à développer son personnage avec brio, un peu trop peut-être, étant donné que si Louis reste un antagoniste que l’on peut aimer voir perdre devant Harvey, il est loin de la blague qu’il était dans le pilote. En fait, il est même difficile de lui en vouloir pour tout ce qu’il fait, car on apprend tellement à le connaitre qu’on le verrait bien triompher, juste parce qu’il le mérite. Ses problèmes sont sa jalousie et son complexe d’infériorité qui le pousse à faire de mauvais choix, souvent par défaut. Faute d’avoir le respect de ses pairs, il est indéniable qu’il a eu ici tout ce qu’il fallait pour gagner celui des téléspectateurs.

Donc avec sa première moitié de saison, Suits peut être félicitée de ne pas avoir simplement continué à exceller dans ce qu’elle faisait sans prendre de risque. Par contre, le résultat est régulièrement mitigé, tout particulièrement aux moments pivots où des solutions souvent trop commodes sortent un peu de nulle part. On peut espérer que Harvey retrouvera son panache pour la suite afin de corriger tout ça.

Partager cet article

Suits
publicite
52 queries. 0,792 seconds.