En saison 3, Supergirl a su s’élever en se concentrant sur ses relations féminines

12 Déc 2017 à 18:00

Cet article couvre les 9 premiers épisodes de la saison 3 de Supergirl et contient de légers spoilers.

À ses débuts sur CBS, Supergirl appuyait bien trop fort sur le curseur du féminisme. C’était certes un des points vendeurs de la série au niveau marketing, et ça lui permettait de sortir du lot au sein d’un Arrowverse quasiment exclusivement masculin. Le problème est que l’écriture était très peu subtile. Les scénaristes utilisaient le personnage de Cat Grant pour faire passer leurs messages, et si Calista Flockhart en a rendu certains pertinents, c’était tout de même sans nuances.

C’est également pour cela que la saison 2 a été si irrégulière. Sans Cat Grant, la série a perdu son point de repère, et surtout sa voix. Supergirl est devenue une série de super-héros comme les autres et il n’y avait plus vraiment d’intérêt à suivre cette dernière si l’on voulait voir quelque chose de différent. Mais tout cela a changé avec cette première partie de saison 3.

Le fait que Mon-El ait été envoyé loin de National City a permis aux scénaristes de remettre l’accent sur les femmes. Kara, Lena, Alex, Maggie et la nouvelle venue Sam (Odette Annable) présentent toutes des personnalités différentes. Les voir interagir les unes avec les autres permet à la série de développer d’autres thèmes que ceux présents habituellement dans l’Arrowverse.

Seule « survivante » de la saison 1, la relation entre les sœurs Danvers a toujours été l’un des meilleurs aspects de Supergirl. En plus de l’indéniable alchimie que partagent Melissa Benoist et Chyler Leigh, il y a également le fait que cela permet aux scénaristes d’étudier des dynamiques intéressantes qui remontent pour certaines à l’enfance. À ce sujet, l’épisode Midvale de cette saison, bien qu’appartenant plus à une série comme Riverdale qu’à Supergirl, permet de comprendre un peu mieux le lien fort qui unit les jeunes femmes.

L’une des plus grandes réussites de la saison 2 reste le personnage de Lena Luthor. En plus de toutes les complications qu’apporte ce nom de famille, son amitié naissante avec Kara était un arc narratif bien écrit et assez captivant. Cela se poursuit de plus belle en saison 3 avec l’arrivée de Sam. Les trois jeunes femmes se retrouvent parfois ensemble et cela permet aux scénaristes de les mettre dans le feu de l’action – en tant que femmes et non pas en tant que super-héroïnes. Bien souvent, les épisodes qui réussissent à faire cela sont les meilleurs (cf. Damage qui voit le trio mener l’enquête, développer leurs liens et renforce tout simplement l’univers de la série).

C’est d’autant plus cohérent que Sam est destinée à être une ennemie de Supergirl. L’épisode où elle découvre la destinée qui est malheureusement la sienne dénote encore une fois par rapport à ce que l’on voit d’habitude. Reign, mid-season finale, permet d’enfin nous présenter la grande méchante ; si l’on peut regretter que l’équipe créative parte pour le moment sur une situation à la Killer Frost dans The Flash, le fait que Sam ait été si développée dans la première partie de saison promet de très bonnes opportunités narratives quant à sa relation avec Kara/Supergirl.

Le seul petit point négatif par rapport à Sam est sa fille Ruby. Je n’ai absolument rien contre voir à l’écran des relations parentales – celle d’Oliver est un de mes arcs narratifs préférés cette saison dans Arrow –, mais l’actrice jouant la jeune fille est assez mauvaise pour le moment. Couplé à une écriture pas toujours inspirée, on a là une histoire qui n’apporte pas les effets escomptés. Néanmoins, encore une fois, il est rafraîchissant dans les séries de super-héros de voir des histoires plus ancrées dans la réalité. C’est sans doute pour cela que les moments de fêtes, où tous les personnages se réunissent, sont souvent bien réussis dans Supergirl. Comme c’est le cas de celui au sein de Reign.

Dernier point positif de cette saison 3 pour le moment, Supergirl devait gérer en plus de son intrigue principale le départ de Floriana Lima qui interprète Maggie. Tout comme Victor Garber dans Legends of Tomorrow, les scénaristes ont décidé d’offrir une véritable porte de sortie au personnage. Sa relation avec Alex était très sympathique à voir se développer à l’écran, et ce même si Maggie n’était pas un personnage très développé. À ce sujet, la voir interagir avec son père dans Far from the Tree a permis de réellement approfondir la compréhension qu’on peut avoir du personnage. La rupture entre elle et Alex est très émouvante, bien écrite et à nouveau ancrée dans la réalité.

En définitive, Supergirl a retrouvé sa voix en sa saison 3. Plutôt que délivrer des citations convenues sur le féminisme, les scénaristes se sont concentrés sur les femmes de la série, et les résultats sont venus d’eux-mêmes. Aujourd’hui, Supergirl est la série la plus à même de raconter des histoires distinctes de ce qu’il se fait habituellement chez les super-héros, et cela fait tout son charme.

Supergirl tome 1
List Price: EUR 15,50
Price: EUR 15,50
Price Disclaimer
Tags : Supergirl moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires