Supernatural : La maladie de Jack (14.07)

Nous en sommes arrivés à la saison 14 de Supernatural et les scénaristes ont assuré la longévité du show en suivant une formule qui, même si elle a vieilli, continue de fonctionner. D’ailleurs, ils la suivent de tellement près que, même quand c’est la mythologie qui prend le dessus, ils s’y collent d’une façon ou d’une autre.

C’est donc assez étrange de regarder un épisode qui s’affranchit complètement du format habituel du show. C’est un peu comme s’il manquait quelque chose.

Dans le cas particulier de cet épisode 7, ce qui est absent est assez visible. Personne ne part à la chasse. Il n’y a pas de monstre. Du moins, si l’on ne parle pas au figurer.

Nous avons en effet Jack qui est toujours plus malade. Sam, Dean et Castiel donnent une chance à la médecine humaine avant de contacter Rowena pour un peu de magie. Jack est rongé de l’intérieur par un mal qui trouve son origine dans sa nature. Être un Nephilim demande une grâce angélique pour maintenir en place l’équilibre entre l’humain et l’ange. Elle a disparu et tout s’effondre désormais.

Après toutes ces années devant Supernatural, on sait dès le départ que Jack ne va pas s’en sortir d’un claquement de doigts. Cela fait plusieurs épisodes que sa maladie fût introduite et ce « monstre » grandit doucement, mais surement. Pour le vaincre, il est nécessaire de tenter l’impossible.

Cela dit, même s’il y a un peu de ça dans cet épisode, le cœur de l’histoire se trouve ailleurs, dans les moments que Jack et Dean vont passer ensemble, loin du bunker. Ils prennent leur distance pour vivre un peu et cela injecte dans le récit une douche mélancolie qui nous éloigne de ce que la série fait habituellement. Voir des personnages qui ne font que profiter de l’instant présent n’est, une fois de plus, pas dans la formule.

Bien entendu, on revient inexorablement vers quelques ressorts dramatiques très classiques, mais ceux-ci apparaissent secondaires, et ce, d’une manière qui n’est aucunement dérangeante. On ne peut pas en dire autant d’autre storyline de l’épisode qui nous ramène auprès de Nick.

Continuant à tuer pour obtenir des réponses sur la mort de sa famille, Nick parait s’être engagé sur une voie qui doit nous conduire à quelque chose de dangereux. On peut espérer que cela est plus en rapport avec le véritable meurtrier de sa femme et son enfant qu’avec Lucifer, mais il ne faut pas trop rêver.

Cette partie de l’épisode n’apparait en tout cas pas trop à sa place. C’est un peu regrettable, puisque voir les scénaristes de Supernatural s’éloigner de leur formule pour nous délivrer quelque chose de légèrement différent est rafraichissant. Néanmoins, la partie avec Nick alourdit quelque peu l’ensemble et diminue l’impact émotionnel de certaines scènes. On peut cependant espérer que, à l’avenir, nous aurons d’autres expérimentations de ce type sur la forme, car l’équipe créative peut définitivement se permettre d’essayer de nouvelles choses à ce stade.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link