Qu’ont en commun des officiers de la marine, une famille de San Diego, l’Institut Océanographique de Monterey et des pêcheurs dans le Golfe du Mexique ? Leur découverte : une nouvelle forme de vie sous-marine, mystérieuse et à première vue amicale. Mais, cette rencontre du Troisième Type est-elle si innocente ou annonce-t-elle plutôt un grand désastre pour l’Humanité ?

Surface commençait assez mal. Des épisodes aux intrigues sans réelles formes, un manque de panache et de clarté certain. Les monstres marins étaient attirants, le mystère tout autant, mais les premières images sont assez décevantes.

À la fin, on peut oublier ce début assez mauvais, car dans son intégralité, il n’y aura que les trois premiers épisodes qui souffriront de cela. Malheureusement de nos jours, il ne faut pas rater son départ. Pourtant, sur la ligne d’arrivée, Surface se révèle être une excellente série feuilletonnante. Les scénaristes n’auront jamais eu peur de prendre des risques, et encore mieux, l’intrigue, une fois démarrée, ne s’arrêtera pas en cours de route. Pas de temps mort, pas de répit, offrant un rythme effréné, des fins prenantes et l’envie de revenir à chaque épisode. Les personnages sont intelligents, bien construits. Ils ne sont pas caricaturaux, leur développement sert l’histoire autant qu’elle nous rattache à eux, et s’il se révèle qu’à l’occasion, ils n’ont rien à faire, aucune scène inutile ne nous sera mise pour nous rappeler leur existence.

Sur la saison, il y aura surtout deux intrigues principales. La première et la plus importante s’articulera autour de Laura et Richard, dont leur vie a été bousculée quand, chacun de son côté, a rencontré un monstre marin. Pour Laura, cela lui aura coûté son travail. Pour Richard, il aura perdu son frère. Ils sont décidés à partir à la chasse, à découvrir ce qui se trame, et c’est quand leur route se croisera et qu’ils s’uniront que tout commencera à prendre forme. D’où sortent les monstres ? Quelles sont leurs origines ? Alors que le reste du monde ne semble pas les voir, alors qu’aucune preuve n’apparaît, que quelqu’un essaie de dissimuler pour le moment leur existence, Richard et Laura vont à contre-courant, se créant des ennemis qu’ils n’ont jamais vus, mais toujours en quête. Ils avancent, ils découvrent, et nous avec eux. Ils ne tournent pas en rond dans leur enquête, passent par des moments difficile, mais le rythme sera perpétuellement maintenu, aucune question en suspens. Si elles entrainent d’autres questions, il s’agit plus ici d’avancer, d’ouvrir une porte, de la refermer avant d’en ouvrir une autre, plutôt que de poser multiples questions sans fin. Le mystère est donc contrôlé et logique, le scénario cohérent et progressif. Tout est parfaitement maitrisé.

En parallèle, c’est la vie de Miles Barnett, un adolescent de 14 ans, qui va être chamboulé quand il va ramener un œuf duquel va sortir un petit monstre marin, qu’il baptisera Nimrod. On sent surtout ici un côté familial, plus gentil, tout en offrant la possibilité de découvrir un peu ce dont sont capables les bestioles se trouvant sur Terre. Nimrod est mignon, docile, mais aussi féroce. Il sait attendrir, mais les scénaristes n’ont pas pour autant perdu leur objectifs de vue. Ni la bête, ni Miles ne seront là que pour satisfaire une audience. L’histoire prendra une tournure plus fantastique, mais aussi plus scientifique. Le lien qui unit Miles à Nimrod évoluera, le rattachant à sa bête, mais aussi à ses congénères. Alors que les premiers épisodes bénéficiaient d’un côté plus naïf, l’intrigue évoluera offrant un peu plus de mystère et d’intérêt pour le spectateur.

Il faudra attendre la fin de la saison pour que la route de nos héros se croise. Une fin assez intense, qui n’offre pas de réelles conclusions dues à l’annulation de la série. On regrettera alors qu’ils ne soient pas rencontrés plus tôt, on aurait franchement aimé en voir plus, mais on se contentera de ce qu’on a eu. Surface se révèle être une série au mystère maitrisé, aux intrigues bien ficelées, et en constant mouvement. Une série feuilletonnante de qualité, en somme.

Pour information, TF1 étant au courant de l’annulation de la série à sa diffusion à effectué quelques coupes dans les épisodes pour tenter de donner une fin à la série qui laisserait moins le spectateur dans l’expectative.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire