Britt disparait et se retrouve au Mexique où il va devoir accomplir une mission pour un criminel local afin de sauver Katie. Hank et Gustafson partent alors à sa recherche.

Sur le papier, le pitch de cet épisode sonne quelque peu surréaliste, pour ne pas dire presque complètement ridicule, surtout quand dans l’univers de la série. Étonnement, à l’écran, le résultat est fluide et logique.

Certes, le coup du cartel qui kidnappe Britt parait un peu gros au départ, mais le fait que cette histoire se révèlera rapidement être une suite de celle de l’épisode Change Partners (1.03) permet d’offrir le background nécessaire pour crédibiliser les évènements.

C’est donc Ray qui est de retour et qui, de nouveau, veut forcer Britt à commettre un crime en mettant la pression sur Katie. La différence étant cette fois que plus d’une vie est en jeu et que Britt n’a pas vraiment d’autres solutions que d’obtempérer.

Mais si cela fonctionne, c’est surtout parce que, de l’autre côté, Hank va lui aussi refaire équipe avec son ancien partenaire, Mark. Le parallèle entre les deux duos est inévitable, vu qu’on retrouve la même absence de confiance, sauf que les raisons ne sont pas identiques et que Gustafson reste un ami de Hank, ce qui n’est clairement pas le cas entre Britt et Ray. Ils sont tous plus ou moins hantés par leur passé, mais vont s’aider pour sauver la vie de Britt.

Cela donnera lieu à plus de comédie que de drama, car Terriers va toujours à contre-courant dans ces cas-là. Il faut tout de même reconnaitre qu’ici, il y a de même des scènes plutôt tendues, que ce soit avec les mexicains ou avec Katie. Cette dernière se trouve prise dans le tir groupé, risquant de devenir un dommage collatéral, mais ce qui n’arrange rien, c’est le fait que son professeur est également injecté dans l’équation.

De ce côté-là, il apparait que la storyline de la tromperie alcoolisée trouve finalement une conclusion fortuite. C’est plutôt bien amené et ça permet d’ajouter un peu de piment à la situation.

Globalement, cet épisode se compose donc de plusieurs histoires déjà développées précédemment et leur offre une suite qui est en fin de compte assez dense, mais aussi plutôt bien maitrisée. Certains twists un peu gros finissent par paraitre presque légitimes et les tensions sont alors diffusées sans que cela apparaisse grossier. Agua Caliente marie donc à merveille la capacité de la série à maintenir une continuité sans imposer un aspect feuilletonnant avec un mélange de tonalités et une bonne maitrise du rythme.