Hank et Britt rencontrent un jeune homme qui est amnésique, mais qui est persuadé d’avoir fait quelque chose de mal. Ils tentent alors de l’aider à retrouver la mémoire et cela les poussera à enquêter sur la disparition d’une étudiante.

Hank : That’s the problem with amnesiacs, they don’t get the movie references.

Affaire de personnes disparues au menu de cet épisode de Terriers. Tout commence par un inconnu joué par Noel Fisher qui n’a pas proprement disparu, il a juste perdu la mémoire, mais dans un sens, l’un n’est pas très éloigné de l’autre.

Hank y voit plus que ça, et tout l’épisode va finalement être à ce sujet. Pas que les disparitions ne sont que des accessoires, mais presque. L’idée est clairement d’utiliser la relation entre Hank et Steph pour alimenter différents parallèles. Le jeune inconnu et la disparition ramènent aux premiers évènements que vécut Steph quand elle est tombée malade.

Ici, on apprend rapidement qu’il s’agit avant tout d’effets secondaires liés à la consommation de médicaments anti-malaria. Il n’empêche que les ressemblances touchent profondément Hank et ça ne s’arrête pas là, car Steph va replonger et vivre dans ses illusions, tout comme le client du jour.

La grosse différence étant bien entendue que les détectives s’engagent dans une affaire de personne disparue, recherchant une jeune femme qui les mènera vers l’identité de leur client. Cela dit, l’épisode va rester fixé sur Steph et ses symptômes tout en faisant monter la pression sur la partie investigation. La construction de l’intrigue est alors assez bien maitrisée, car Hank doit gérer les deux problèmes simultanément, jonglant avec ses émotions et devenant presque confus, passant ses frustrations au sujet de sa sœur sur son client, lui aussi devenu une personne disparue entre temps.

À côté de tout ça, Britt est perturbé par le comportement de Katie. On sait que cette histoire est une véritable bombe à retardement, mais on ignore justement quand elle va exploser. Le fait est que la première moitié de l’épisode joue un peu trop sur la frustration qui en est née. Cela devient un peu trop répétitif, mais il en ressort tout de même une bonne chose, car les deux détectives ont ainsi l’opportunité de remettre au clair les termes de leur association.

Au final, même si le point de départ n’est qu’un prétexte pour justifier la route sur laquelle Steph va finir par s’engager et ce qu’il en coutera à Hank, l’histoire parvient à se montrer intéressante à tous ses niveaux.