Alors que Hank se remet de sa blessure, Britt fait équipe avec une prostituée pour résoudre le mystère de la mort d’un de ses amis. Maggie révèle à Hank le passé mystérieux de Jason et le détective décide alors de creuser l’affaire.

Gretchen va se marier le week-end prochain. Il était donc temps de remettre une dernière fois sur le tapis le cas Jason Adler. Le futur marié a forcément quelque chose qui n’est pas très net, du point de vue de Hank. Une jalousie mal placée selon certains. Probablement. Le fait est qu’il aime toujours Gretchen et qu’il voudrait qu’elle lui revienne. Il a beau dire qu’il fait ça pour la protéger, tout le monde voit clair dans son jeu, ce qui obscurcit clairement son jugement, même si la façon avec laquelle l’histoire nous est racontée donne l’impression qu’il est dans le vrai.

En tout cas, la storyline va bénéficier d’un dernier retournement de situation qui va changer la donne et qui finira par détruire le semblant de relation amicale qui existait entre Hank et Gretchen. Sur le coup, on ne peut penser que « Bien joué Jason », mais Hank paie le prix de ce qu’il a amené sur lui-même et, dans un sens, c’est inévitable, car il se croit investi du devoir de sauver les autres à leur insu. Il trouve toujours le moyen de légitimer ses choix tout seul et ce n’est pas la première, ni la dernière fois que ça se retourne contre lui.

À côté, il y a Britt qui s’occupe de la partie investigation. Tout commence par une petite affaire de rien du tout qui lui fera rencontrer Michaela, travestie et prostituée. Cette dernière le recrutera pour l’aider à retrouver le responsable de la mort d’un de ses amis. L’ensemble n’a pas de véritables enjeux d’importance, mais la relation Britt/Michaela fonctionne dès le départ et nous donne alors une storyline sans prétention, mais possédant un certain humour qui contrebalance une touche de mélancolie. C’est donc sans incidence, ce qui n’enlève rien à l’intérêt de l’histoire et à son coefficient sympathie.

On termine par un retour de Katie et de sa liaison accidentelle qui n’a, semble-t-il, pas fini de la rappeler à l’ordre. On aurait pu croire que le dernier passage du professeur apportait une conclusion, mais ce n’est visiblement pas le cas. Il est difficile de ne pas avoir l’impression que le couple est installé sur une bombe à retardement.

Pimp Daddy continu donc d’explorer la vie personnelle des deux enquêteurs amateurs en prenant des routes tortueuses. L’ambiance de la série, parfois légère, parfois étouffante, et souvent teintée d’amertume, pose une fois de plus le climat parfait pour assister les personnages dans leurs doutes et leurs erreurs.