Hank et Britt se lancent à la recherche d’une vieille bague de famille après qu’ils aient assisté à la célébration des fiançailles de Gretchen.

Ayant décidé d’arrêter de couvrir Undercovers qui ne mérite pas qu’on s’intéresse véritablement à elle, je me lance dans les critiques de la fin de saison de Terriers, car elle le vaut bien.

L’affaire du jour nous vient de Maggie qui sort de son congé de maternité pour le travail. Elle présente Hank et Britt à un couple dont la femme est mourante et qui voudrait que les détectives retrouvent une bague disparue. Dans l’esprit de la série, on va rapidement apprendre qu’il y a quelque chose qui se trame derrière tout ça puisque le mari va révéler discrètement qu’il a offert la bague à sa maitresse, et que celle-ci refuse de la rendre.

On se lance donc dans une chasse au trésor qui va se montrer colorée et propice au placement de notes d’humour dans le style que la série manie avec le plus de talent.

Rien de bien méchant, mais le scénario n’est pas aussi superficiel et on va explorer la thématique de l’amour à plusieurs niveaux, à commencer par Hank qui doit réellement laisser partir Gretchen et semble se faire une raison.

L’épisode s’ouvre d’ailleurs sur la cérémonie de fiançailles entre Jason et Gretchen. Un bon point de départ pour remettre en avant le couple formé par Katie et Britt, ce dernier réalisant qu’il serait temps qu’il passe lui aussi à l’étape suivante.

Mais rien n’est facile dans l’univers de cette série qui, malgré sa dose d’humour, est bien souvent pessimiste et utilise la manie de ses personnages à aller à l’encontre de ce que la raison leur dicte pour créer des problèmes.

Étrangement, ce n’est pas Britt qui va dérailler, mais Katie. Le plus difficile étant le fait qu’on la voit lentement déraper, espérant qu’elles se ressaisissent avant de le regretter. D’ailleurs, ça a failli devenir bien glauque à un moment, mais il est rassurant de se dire que Terriers n’est pas noire à ce point.

Ceci s’alterne donc avec notre quête de la bague qui, elle aussi, n’avance pas en s’allégeant. Les circonstances ont poussé Dale – le client – à rester avec sa femme, alors qu’il n’y a plus rien entre eux. Mensonges et timing déplorable ont anéanti une famille qui s’est maintenue pour de mauvaises raisons qui ne laissaient que peu d’options. Et quand on voit la fin de l’épisode, il est difficile de ne pas penser que Katie et Britt pourraient emprunter cette route à leur tour dans quelques années.

Ironiquement, cette fois, c’est Hank qui semble être sur la bonne voie avec Gretchen.

Ring-a-Ding-Ding gère bien l’après Lindus en se concentrant sur l’évolution émotionnelle et relationnelle des personnages. La partie avec Katie est peut-être un peu trop évidente, mais elle s’inscrit quand même convenablement dans la construction de l’épisode et ses thématiques. L’ensemble est alors aussi fluide que prenant, nous laissant sur une note de malaise qui annonce une suite qui ne sera pas facile à négocier.