The Americans : для страны (saison 1)

The Americans - Saison 1

Dans les années 80, Philip et Elizabeth Jennings vivent avec leurs deux enfants une vie d’américain moyen. Du moins, en apparence car en réalité, ils sont des agents du KGB en infiltration qui mènent des opérations d’espionnage pour leur gouvernement.

Ancien officier de la CIA reconverti enseignant avant de devenir scénariste, Joe Weisberg s’inspire des évènements survenus en 2010 avec l’arrestation d’espions russes sur le sol américain pour créer The Americans.

Cependant, la série ne se déroulera pas de nos jours, mais dans les années 1980, alors que la guerre froide fait rage. Ce contexte historique peut alors faciliter la naissance du suspense au cœur des épisodes, grâce aux confrontations idéologiques et politiques des Etats-Unis et de l’URSS. Le show hérite aussi d’un esthétisme travaillé et très sobre.

Philip (Matthew Rhys) et Elizabeth (Keri Russell) sont ainsi deux agents du KGB qui se font passer pour des Américains et qui effectuent multiples missions plus ou moins dangereuses pour leur pays. Le couple possède sa collection de perruques et accessoires pour se doter d’une autre identité et ils sont prêts à tout ou presque pour mener à bien leur mission.

Du côté américain, on trouve Stan (Noah Emmerich), un agent du FBI qui vient justement de s’installer avec sa famille en face de chez eux. Dès lors, The Americans développe un jeu de miroir, où l’on voit s’articuler les évènements des deux côtés. Cette construction va être légèrement problématique car elle repose en partie sur le fait que l’on doit soutenir le camp ennemi – celui des Jennings. Pour ne rien arranger, Stan se révèle très vite un personnage plus qu’attachant qu’on veut voir réussir.

Du coup, le show cherche un équilibre au cœur de ses missions, entre échecs et réussites pour ces deux camps, avec pour effet d’empêcher trop régulièrement les épisodes de surprendre. L’un des gros défauts de The Americans se trouvera dans son incapacité à réellement pouvoir profiter pleinement de ses situations dangereuses, l’issue étant majoritairement évidente. L’équipe créative parvient le plus souvent à véhiculer un sentiment de danger, mais cela atteint que trop rarement son maximum à cause du contexte même de la série.

Qui plus est, si The Americans se présentait comme un show d’espionnage, il devient vite évident que c’est surtout au sujet de la famille et du mariage – avec des missions et des secrets qui viennent encore plus compliquer les choses. Les difficultés conjugales du couple Jennings dominent au final cette première saison, les épreuves étant là pour participer à la véritable construction de leur unité. Ils se font passer pour des Américains et ont eu deux enfants pour leur travail, mais leurs rapports vont évoluer et entrainer des rapprochements et des frictions. Elizabeth est posée en femme froide et déterminée, alors que Philip nous est présenté comme un homme avec plus de doutes et plus sensible.  La série sera à un moment particulièrement redondante, avec l’un qui se rapproche et l’autre qui s’éloigne ou vice versa.

Pendant un temps alors, les personnages secondaires vont se montrer plus intéressants à suivre, avec le recrutement de la Russe Nina (Annet Mahendru) par Stan et du développement de leurs rapports professionnels et personnels. Sans oublier, Claudia (Margo Martindale), qui supervise les Jennings, et qui fascine dès sa première apparition. Elle aide sans doute possible à porter un regard différent sur Phillip, Elizabeth et leur mission.

Les difficultés conjugales du couple Jennings n’alimenteront pas de façon aussi consistante que voulu la première saison de The Americans, les obstacles relationnels n’étant pas toujours très attractifs. Qui plus est, l’attachement pour Philip et Elizabeth est assez variable, ma préférence allant sans conteste à l’époux. On ne parle pas des enfants qui sont à peine effleurés et qui ne sont pas, à ce stade, intéressant. C’est donc un peu dommage de voir la saison prendre certains détours quand elle possède pourtant toutes les cartes en main pour donner le jour autant à des scènes intimes de qualité qu’à des passages à la tension tranchante.

The Americans offre 13 épisodes travaillés sur tous les plans, aussi esthétiques que scénaristiques, mais qui forment un ensemble imparfait. Cela reste cependant majoritairement efficace, les acteurs délivrant des performances mémorables qui emportent dans cet univers où les apparences sont trompeuses.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link