Leonard doit faire face à un dilemme moral quand une riche donatrice de l’université lui fait des avances.

À l’image de l’efficacité de son introduction, cet épisode propose un réel rythme de comédie, chose qui fait défaut aux moins bons épisodes de la série. Parti au quart de tour, entre les interrogations de Raj, qui mettent en valeur quelques absurdités du monde geek, et les phobies de Sheldon, l’intrigue qui va occuper les dix-sept minutes suivantes n’est pas encore tout à fait dévoilée.

Tout va ensuite continuer de fonctionner à plein régime, que ce soit la fête annoncée en début d’épisode, la mise à l’écart des filles ou l’apparition de la guest-star de la semaine : Jessica « Lucille Bluth » Walter. Finalement, la soirée de collecte de fonds n’est qu’un prétexte à l’introduction de ce personnage hilarant et à son début d’interaction avec Leonard. Ce dernier peut alors retrouver un moyen d’expression qu’il n’avait pas eu depuis bien longtemps. Au travers des doutes légitimes et personnels qui n’effleurent même pas son colocataire ou de ce qu’il fait traverser à ses amis (arrogance pour Sheldon, perversité pour Wolowitz ou analogie féminine pour Penny) le personnage retrouve une place centrale.

Le tout début de conversation dans la voiture, entre Leonard et Mrs. Latham, nous oriente immédiatement vers les enjeux de l’épisode, le décalage entre l’idée qu’il se fait d’elle et ce qu’elle attend réellement de lui. Le manque de suspense est pardonnable par la pertinence comique de la situation dans laquelle le malchanceux personnage se trouve. Cerise sur le gâteau, l’intrigue finit par trouver une résolution peu feignante et assez cohérente avec le caractère de Leonard. Le garçon romantique et un brin naïf qu’il est ne peut en effet se résoudre à vendre ses efforts nocturnes.

Si les références continuelles à la prostitution sont un peu trop surlignées, surtout à la fin de l’épisode, force est de constater que le fil rouge de l’épisode fonctionne remarquablement bien. Car en plus de la confrontation à ses propres troubles, Leonard est forcé de gérer le regard de ses amis, de Penny – qui trouve, grâce à la rencontre matinale avec son voisin, sa meilleure réplique depuis une éternité – à Howard. Sheldon, comme souvent, tire son épingle du jeu dans l’enlisement acharné au sein d’un politiquement incorrect tout à fait bienvenue. En s’auto-proclamant constamment mac de Leonard, ses talents comiques sont mis au service de son ami, et il retrouve ainsi une efficacité perdue dans une routine bien trop familière.

avatarUn article de .
0 commentaire