The Big Bang Theory - The Cornhusker Vortex (3.06)

Leonard décide de rencontrer les amis de Penny, qui se réunissent pour suivre le football, alors que Raj se fâche contre Wolowitz après avoir perdu son cerf-volant.

Raj : The only thing I’ve learned in the last two hours is that American men love drinking beer, pee too often and have trouble getting erections.

Après une petite semaine de pause, nous retrouvons notre bande de geeks, au sein d’intrigues un peu trop stéréotypées, mais pas pour autant exemptes de bonnes idées.

En fait, l’épisode contient quelques bonnes scènes, dont plusieurs sont dues à la présence de Sheldon dans la pièce, relégué au second plan pour l’occasion. Au-delà de cela, et de lignes de dialogues qui font mouche, l’ensemble apparaît plus comme un alignement de scènes qui ne conduit nulle part, en particulier dans le cas de Raj et Howard.

Les deux se disputent, car Wolowitz a une nouvelle fois abandonné son ami pour pourchasser une femme, mais cette fois-ci, cela a eu des conséquences, Raj ayant perdu son cerf-volant. Les scénaristes jouent une nouvelle fois la carte du relationnel couple gay, ce qui, il faut le dire, a déjà été suffisamment fait dans la série. Raj tire le meilleur de cette situation, tandis qu’on peut quand même se demander ce qui est arrivé à l’amie de Penny, avec qui Howard semblait si bien s’entendre.

Pendant que les deux amis se disputent et se réconcilient, Leonard décide de s’insérer socialement, et surtout de se rapprocher de Penny, en faisant connaissance avec ses amis. Forcément, ici, on joue la carte du geek/nerd qui n’y connaît rien pour Leonard, mais il faut reconnaître qu’il est quand même touchant de le voir faire temps d’efforts pour comprendre de quoi il retourne. Et puis, pour compenser le cliché du geek non sportif, nous avons Sheldon qui maitrise le sport, à cause d’un père qui l’a forcé à s’y intéresser.

Quoi qu’il en soit, il y a quelques bonnes idées dans le lot, et surtout un Leonard qui tente de faire fonctionner son couple, car on ne peut pas dire que les amis mystérieusement sortis de nulle part de Penny soit des plus convaincants. Ce genre de moment nous rappelle que nous sommes dans de la sitcom traditionnelle – avec juste des figurants dans la pièce.

Un épisode qui n’est pas désagréable à suivre, mais qui ne se retrouve pas dans le panier du meilleur de The Big Bang Theory.