TBBT – The Friendship Algorithm(2.13)

Sheldon décide de se faire un nouvel ami pour accéder à un programme particulier de l’université. Il essaie donc de rationaliser les relations amicales, au grand dam de ses amis de longues dates.

Après un épisode où il était en retrait, Sheldon revient en force dans un épisode qui lui est pleinement consacré. Et bien entendu, d’un coup le niveau comique de l’épisode remonte allègrement. Il n’y a vraiment pas photo, c’est vraiment lui et Leonard les éléments moteurs du comique de la série.

Forcement dans l’esprit quelque peu tordu de Sheldon, nouer une relation amicale constructive, ne peut se faire qu’à partir de bases solides, mais rationnelles, il se lance donc dans une étude scientifique pour construire sa relation avec Kripke (le possesseur du monstrueux robot de la semaine dernière) et ce dans l’unique but d’accéder à un programme spécifique de l’université.

Ne sachant pas lui-même comment il a fait pour avoir des amis (et on ne peut s’empêcher d’être d’accord avec lui), il essaie donc d’analyser les raisons qui font que chaque membre de la bande l’apprécie. Il va de soit que la situation est des plus grotesques vu les rapports qu’il entretient avec tout le monde. Ne voulant pas s’embarrasser avec trop d’amis, Sheldon va même jusqu’à éliminer un de ses amis actuels pour éviter d’en avoir trop.

Même si on comprend un peu les raisons de Sheldon pour vouloir se lier avec Kripke, on ne peut s’empêcher de se poser des questions sur les motivations qui animent les auteurs de faire revenir ce personnage une nouvelle fois après l’épisode de la semaine dernière, il n’est pas très intéressant et pour l’instant son développement laisse perplexe.

Même si comme je l’ai dis plus haut, il s’agit d’un épisode entièrement centré sur Sheldon, chaque personnage est utilisé à bon escient, et du coup, on a droit à un bon épisode, avec de nombreuses réparties dont TBBT a le secret, et même Penny a droit à une scène des plus cocasse avec Sheldon. On regrettera seulement une nouvelle fois la disparition de la chérie de Leonard, qui avait provoqué de bon ressorts comiques, mais ça reste du bon Big Bang Theory.

avatarUn article de .
1 commentaire