The Big Bang Theory - The Gothowitz Deviation (3.03)

Alors que Sheldon mène une expérience pour rendre Penny meilleure en changeant son comportement à l’aide de chocolat, Raj et Howard se rendent dans un night-club gothique dans le but de se trouver des femmes.

Notre bande de geeks a singulièrement besoin de passer du temps ensemble. Un vrai petit épisode où les 4 amis ne sont pas séparés, cela offre toujours le meilleur de la série.

Ce ne sera pas cette semaine, car dès le début, le groupe est scindé : d’un côté, nous aurons, Leonard, Sheldon et Penny, et de l’autre Raj et Howard.

Le bal s’ouvre avec Penny dansant sur du Shania Twain, et forcément, qui prépare le mauvais petit déjeuner, selon le planning de Sheldon. On sent directement ici que la nouvelle relation entre Penny et Leonard va voguer entre les problèmes pour le couple, et les histoires où viendra interagir Sheldon. Difficile de réellement savoir si tout cela est vraiment prometteur.

Le gros défaut de l’épisode est de se dérouler sur une courte durée, tirant le plus possible sur les situations mises en place. La partie avec le trio est sauvé par le sourire narquois de Sheldon (puis-je oser me permettre de dire que Jim Parsons est vraiment mignon ?), et peut-être la satisfaction pour certains de voir Penny quasiment transformé en toutou à la fin, gobant les chocolats dans l’air. J’aurais sûrement fait une overdose avant la fin de la soirée, mais pour moi, le chocolat, c’est à consommer avec modération.

Raj et Howard laissent leurs amis devant le poste de télévision, pour aller se trouver des gothiques, dans un night-club. Comme je suis destinée à l’écrire régulièrement, c’est Raj qui a les meilleures répliques. Il faut quand même remarquer qu’il n’a pas besoin d’une grande dose d’alcool pour se mettre à faire la conversation avec les deux femmes gothiques. Est-on sur la voie de la guérison pour Raj ? En tout cas, la bière light fait son effet, ce qui nous permet de coller quelques références à John Grisham, venant percuter celle des Lost Boys. Dans une caricature on ne peut plus abusive, on finit au salon de tatouage. Dommage qu’aucun de nos deux scientifiques ne finit avec un vrai tatoo, cela aurait été bien sympathique.

On continue donc sur la lancée de ce début de saison sur le plan du rythme et de l’humour. Allez, un petit effort pour la suite, The Big Bang Theory nous a délivré, par le passé, plus convaincant.