Wolowitz revoit Bernadette et réalise qu’elle lui manque, alors que Sheldon et Raj se font la guerre au travail.

The Big Bang Theory nous offre un épisode fort sympathique, malgré le fait que sa principale histoire ne se montre pas très solide. Le fait est que cette saison, la bande d’amis parvient à être exploitée dans son intégralité, et s’il y a l’impression que la série joue un peu trop souvent la carte de la sécurité, après une saison 3 un peu trop en dents de scie, le début de saison peut bien choisir cette route.

Commençons finalement par celui qui en fait le moins : Leonard. Ce dernier n’a pas réellement d’objectif dans cet épisode, si ce n’est traverser le même couloir encore et toujours. Pendant qu’il fait cette activité, son sarcasme s’impose donc, ce qui fait que Leonard parvient à sortir quelques bonnes répliques, malgré le fait qu’il ne fasse strictement rien.

Ce n’est pas le cas de Raj et Sheldon, surtout pour un Raj bien en forme, et défiant son collègue de travail. Le duo professionnel ne fut pas exploité depuis sa création, et un scénariste a dû se rappeler que les deux hommes partageaient un même bureau, surtout que, littéralement, Raj n’a pas de bureau ! La guerre s’ouvre bien avant ce problème, et chacun va marquer des points, mais si Sheldon est arrogant, Raj apprécie fortement d’avoir l’ascendance quand il l’obtient, et sa jubilation est assez contagieuse. En tout cas, il brille pendant la scène dans le bureau justement. Bien entendu, cela ne trouvera pas de réelles conclusions, mais cela avait le mérite d’être fun.

Les deux scientifiques sont avant tout la seconde storyline, vu que « The Hot Troll Deviation » est un épisode orienté sur Howard, le titre touchant par ailleurs son intrigue. Celle-ci n’est pas une réussite de bout en bout, malgré la présence de Katee Sackhoff et George Takei, qui viennent booster le début de l’épisode et le conclure honorablement. En tout cas, en l’absence des deux acteurs, il y a de fortes chances qu’avec le temps, j’aurais oublié cette partie de l’épisode, qui est là pour réunir le couple Howard et Bernadette. Voilà un retour qui permet au moins d’expliciter la rupture, mais qui ne fournit pas forcément le meilleur humour possible. L’histoire tend à s’essouffler.

À l’image de ce début de saison, The Big Bang Theory exploite tous ses personnages avec une absence de risque évident, mais parvient à faire passer un moment agréable et drôle.