The Big Bang Theory - The Tangerine Factor (1.17)

Alors que Penny vient de rompre avec son petit ami, Leonard lui propose un rendez-vous, et les deux se retrouvent à demander des conseils à Sheldon.

Cette première saison de The Big Bang Theory s’achève sur un épisode somme toute sympathique, alors qu’il se concentre sur le couple Penny-Leonard.

Cette dernière vient de rompre, car le boyfriend en question racontait leurs ébats sur le net. Le tout dans une scène très exagérée servant d’introduction. Ce n’était donc pas de bon augure, mais la suite s’orientera vers un peu plus de comédie de dialogues, entre le fameux blog, et les amis de Leonard s’amusant de le voir geindre.

En effet, en bon voisin, il décide de consoler Penny, mais la jeune femme est encore plus incompétente en matière d’hommes qu’elle ne le soupçonne et elle interprète les propos de Leonard de travers, la conduisant à penser qu’une réconciliation est une bonne idée. Ce qui n’est pas le cas, bien évidemment. Ceci offre l’opportunité à Sheldon, Raj et Howard de prendre, chacun à leur façon, du plaisir à entendre leur ami se morfondre.

Mais, le meilleur pour Sheldon est à venir, vu que Leonard, après le retour de Penny – qui a surpris son ex avec une autre femme (que d’originalité !) – réussit à l’inviter à sortir ; les deux vont alors demander conseil à la dernière personne au monde à laquelle on penserait. Sheldon nous offre de la théorie, comme lui seul sait le faire. Si ce n’est pas hilarant, cela fonctionne quand même assez bien. En tout cas, c’est au moins drôle, ce qui n’est pas le cas de son apprentissage du mandarin.

Pour clôturer cette saison, Leonard et Penny décident donc de passer le cap du premier rendez-vous. On a alors eu le droit à un épisode qui reflète assez bien l’ensemble que forment les 17  : une série avant tout sympathique, qui conserve l’attention du spectateur grâce à l’attachement que l’on peut avoir nourri envers les protagonistes plus qu’autre chose. La saison 2 devra tenter de dépasser ce stade.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire