The Big Bang Theory – The Terminator Decoupling (2.17)

La petite bande d’amis part en train à une convention scientifique à San Francisco, laissant Penny seule derrière eux. Dans le train ils vont faire une rencontre qui va les bouleverser, Summer Glau l’interprète de la série The Sarah Connor Chronicles.

Cette semaine on a droit à du très très haut niveau, sans aucun doute l’épisode le plus drôle de la saison, et on peut même le classer parmi les tous meilleurs depuis le début de la série. L’épisode est parfaitement équilibré et tous les personnages mis à contribution de manière à peu près équivalente. Forcement du coup Leonard est un peu moins mis en avant, mais le tout fonctionne parfaitement.

Du fait d’une autre psychose de Sheldon, le groupe part en train sous les moqueries de Penny. Dans le train, ils croisent Summer Glau, l’interprète du Terminator dans la série télé. Une aubaine pour des geeks comme eux. Chacun va vouloir la séduire à son tour. Tous sauf Sheldon qui est complètement paniqué car il a oublié une clé USB de la plus haute importance pour la conférence. Après avoir échafaudé un itinéraire bis intenable pour rentrer chez lui, il se voit obliger de demander à Penny de rentrer dans sa chambre. Cela sera les seules scènes de la jeune fille, mais elles s’avéreront très drôles, voir une fille pénétrer l’univers personnel de Sheldon s’avère être un grand moment.

Les tentatives de séduction de Summer Glau échoueront bien évidemment, même si Raj était tout prêt d’aboutir croyant être saoul et pouvant parler aux filles sous l’effet d’une bière sans alcool, une fois le pot-aux-roses dévoilé par Wollowitz, Raj retournera à son état catatonique habituel. On ne peut pas dire que la jeune fille soit très expressive, on dira qu’elle est dans son personnage de robot, mais je n’avais jamais été convaincu par ses talents de comédienne de toute façon. C’est d’ailleurs très étonnant de mettre en avant une série d’un network concurrent (en l’occurrence la FOX), c’est là qu’on voit que les américains sont bien plus pragmatiques que nous. Quand une idée est bonne, ils savent la mettre en œuvre.

Nous avons donc un épisode où les bonnes répliques fusent à 100 à l’heure. Les situations marchent bien entre tous les personnages, et provoquent de francs moments de rigolade. L’idée de maintenir la relation entre Leslie et Wollowitz reste une excellente idée pour de futures bonnes séquences entre les deux.

La série est donc à son meilleur niveau, pourvu que ça dure.

avatarUn article de .
2 commentaires