The Cape – The Lich, Part. 1 (1.07)

Après avoir été déclarée morte, la petite amie de Rollo revient dans d’étranges circonstances. The Lich se cache derrière son état, et Vince, Max et Rollo mènent l’énquête. Fleming poursuit la construction de son empire criminel, et Portman apprend à Orwell l’existence d’un héritier qui pourrait se mettre sur la route de l’homme.

The Cape plonge dans une histoire en deux parties, où Vince et Orwell évoluent chacun de son côté, mais où la fin va se charger de réunir les pistes suivies.

Ainsi, nous avons la petite amie de Rollo revenue d’entre les morts et qui est dans un état psychologique malheureux, à cause de drogues. Tout ceci sert avant tout à pousser Vince, Max, et Rollo vers la recherche du coupable, qui est The Lich – comme le titre de l’épisode l’avait laissé supposer.

Il y a donc une légende urbaine derrière The Lich, présente dans tous les commissariats de police de la ville. Pour l’occasion, The Cape va rentrer en contact avec Marty Voyt, coincé entre son devoir et sa position qu’il ne doit qu’à Fleming, et qui menace quasiment à chaque fois de lui enlever s’il ne fait pas ce qu’il veut. Enfin, Voyt reste le personnage unidimensionnel qu’il est, l’histoire ne lui donnant pas beaucoup d’opportunités pour surpasser ce fait, mais il parvient au moins ici à sortir légèrement de sa fonction première pour tenter de faire véritablement quelque chose.

Orwell essaie elle aussi d’agir, souhaitant mettre des bâtons dans les roues de Fleming à tel point qu’elle ne semble pas s’être renseignée sur ceux qui la contactent – ou le lieu où elle les rencontre. Si elle peut avoir confiance en Portman, elle suit la piste qui lui est offerte avec un aveuglement et une lenteur certaine. Pour ce dernier point, ce n’est pas vraiment sa faute, mais bien plus celle d’une mise en scène qui sait exactement où l’histoire doit se terminer, et fait tout ce qu’il faut pour que cela se produise même si cela signifie de tourner en rond avec Orwell.

Bien entendu, tout est approximativement louche, et on aurait pu penser qu’elle s’en rendrait compte. Ses convictions et sa volonté de s’opposer au plan de Fleming doivent avoir obscurci son jugement.

Peut-être que l’épisode aurait pu modifier un peu la donne en trouvant le moyen d’intégrer à son échelle Dana dans des évènements qui méritaient d’être relaté, mais cela ne sera pas encore le cas. Cette fois-ci, c’est une simple petite sortie entre collègues et des larmes. Inutile de chez inutile.

Enfin, cette première partie parvient à fournir le minimum syndical attendu par la série, qui possède des vilains faisant suffisamment le poids pour fournir aux intrigues les enjeux nécessaires.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link