The Chicago Code : les forces de l’ordre contre une corruption latente (série complète)

avatarun article de :
publié le :
15 avr 2012 à 11:30
votre opinion :
8 commentaires

The Chicago Code

Chicago. La superintendent Teresa Colvin mène une lutte sans fin contre la corruption régnant au sein de la police et de la politique de la ville. Elle est assistée dans sa tâche par le détective Jarek Wysocki et son jeune coéquipier Caleb Evers, à qui elle a donné le pouvoir de choisir les enquêtes sur lesquelles ils interviennent.

Shawn Ryan, créateur de The Shield et The Unit, était de retour sur Fox avec la prometteuse The Chicago Code. La série nous entraine au cœur du système policier de la ville en suivant principalement ceux qui sont déterminés à faire appliquer la loi et mettre un terme à la corruption régnante.

publicite

The Chicago Code avait tout ou presque pour réussir : une thématique simple mais efficace, un casting dans l’ensemble solide (malgré quelques moments de faiblesses de la part de Jennifer Beals), et un tournage au sein de la ville dans laquelle les épisodes se déroulent. Peut-être alors lui a-t-on attribué des ambitions qu’elle n’avait pas (encore) l’intention d’atteindre, mais The Chicago Code ne parviendra que très rarement à être à la hauteur du potentiel qu’elle possédait.

Pourtant particulièrement bien mise en scène, la série suit donc principalement le quotidien de deux flics, Jarek Wysocki et son nouveau partenaire, Caleb Evers. Le premier est un vieux de la vieille dont le frère s’est fait tué et qui a sa nièce dans les forces de l’ordre. Le second est un jeune qui a de l’ambition et il est décidé à s’imposer. Les deux hommes sont les chevaliers blancs de la superintendent Teresa Colvin, première femme à obtenir cette position dans la hiérarchie. Obstinée, Colvin veut éliminer la corruption qui règne dans sa ville, et cela passe surtout par envoyer en prison Alderman Gibbons, figure politicienne d’influence. Pour l’atteindre, elle tente de le connecter au monde de la mafia irlandaise avec le soutien de Liam, flic infiltré.

La détermination de Colvin à piéger Gibbons deviendra très rapidement le talon d’Achille de la série qui essaie contre vents et marées de trouver l’équilibre entre des affaires indépendantes et son intrigue principale. The Chicago Code affirme une volonté de dépeindre la ville, mais elle le fait trop régulièrement avec une grossièreté qui finit par être dérangeante. En se reposant sur des codes narratifs dépassés, les épisodes s’enfoncent dans une vulgarisation qui est sauvée avant tout par l’énergie qui habite la série et quelques bonnes lignes de dialogues. Le problème ne sera pas contenu, car il s’étendra aux développements de ses personnages, et tout particulièrement sur la vie privée de Wysocki, présente trop sporadiquement pour véritablement gagner en pertinence. Sa nièce et son coéquipier, majoritairement en uniformes, peineront tout simplement à trouver une utilité.

Divisé entre les vieilles recettes et la nécessité d’être une fiction moderne, The Chicago Code ne parvient pas à s’affirmer et s’éparpille. Quand elle réussit à se recentrer, il est généralement trop tard, et le résultat se révèle souvent trop expéditif pour totalement satisfaire.

The Chicago Code n’est pas un gâchis total car son équipe technique et ses acteurs auront porté du mieux que possible les 13 épisodes sur leurs épaules. En bout de route, ce n’est pas suffisant pour compenser tous les travers d’un show qui avait pourtant plus à dire que ce qu’il a bien voulu exprimer.

Le générique

Get the Flash Player to see this content.

Article originellement publié le 4 juin 2011.

Laissez un commentaire

©2006-2014 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress.
87 queries. 0,729 seconds.