The Closer - Walking Back the Cat (5.04)

Suite à une demande de Fritz, Brenda et son équipe enquêtent sur la disparition d’une personne, qui se transforme en affaire de meurtre. Se retrouvant alors membre temporaire du FBI, les méthodes de Brenda ne s’accordent pas trop avec les directives de la police fédérale.

Habituellement, je ne regarde pas The Closer. Profitant du calme de la fin de semaine, dû au 4 juillet, et du fait que David Hewlett fait la guest dans cet épisode, les éléments étaient réunis pour que je puisse m’installer confortablement devant ma télévision.

Si je n’avais jamais vraiment regardé la série, c’est, qu’à ses débuts, j’avais des difficultés à supporter Brenda tout un épisode. Le show a évolué, les personnages ont été développés, et si je ne connais le background d’aucun d’eux, le tout est on ne peut plus accessible, et c’est assez sympathique à suivre. Il y a une bonne ambiance, et c’est avant tout ce qui fait la force. Le tout est appuyé par un scénario assez cohérent.

On ne joue pas trop sur le mystère, avec une progression  naturelle de l’affaire. Fritz demande à Brenda de l’aider, de façon officieuse, mais à un certain moment, les deux mondes vont bien entendu se rencontrer. FBI vs. Police, pourrait-on se dire, avec quelques piques classiques qui sont toujours placés là dans ce type de situation. On ne va pas trop enfoncer le clou, cela servant plus l’intrigue qu’autre chose. C’était aussi un moyen pour Fritz d’aider Brenda, qui fait face à la mort de son chat, Kitty, et qui se retrouve à se balader avec les cendres de l’animal dans son sac.

Certains éléments de l’affaire sont assez prévisibles, mais le dossier est bien bâti, car entre le meurtre et la raison de la présence du FBI, cela permet d’aboutir sur une enquête qui n’est pas innovante, mais qui a le mérite d’être assez solide.

Difficile pour moi de juger par rapport aux standards de la série, ne les connaissant pas, mais j’ai passé un bon moment sans prise de tête au visionnage de cet épisode. Quelques pointes d’humour tombent complètement à plat, mais passé cela, l’épisode était sympathique.

Et comme c’est à cause de David Hewlett que j’ai regardé l’épisode, un petit mot sur sa présence : il avait dit ne faire quasiment rien dedans, je confirme ce point !

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire