Alors que les passagers sont en train de mourir, Thomas pose un ultimatum au Président Martinez, mais ce dernier ne cède pas à la pression. Sean entend le message laissé par Leila sur son répondeur, et avec Collier, file pour la récupérer.

Les épisodes passent et The Event continue de prendre une tournure plus 24-ienne. Deux histoires sont donc au cœur de cet épisode, la première avec le jeu d’échecs entre Thomas et le Président et la seconde avec Sean sur le point de retrouver Leila.

Commençons avec la première storyline, où Thomas est décidé à laisser tout le monde mourir s’il n’obtient pas la libération de son peuple. Face à lui, il va trouver un adversaire plus tenace qu’il ne l’imaginait en la personne du Président Martinez, se mettant lui aussi à menacer de mort pour obtenir ce qu’il souhaite. Chacun y va donc de son ultimatum pour faire monter la pression. Sans trop de difficulté, on sait que l’un va devoir céder, la question est lequel. Sur ce plan-là, l’histoire parvient assez bien à imposer Martinez comme un homme décidé, et à montrer qu’il est capable de prendre des décisions drastiques. Tout le monde est plus ou moins prêt à agir et tuer, il faut juste appuyer sur le point sensible pour retourner la situation à son avantage – comme le fera Sean.

En attendant, alors que chacun attend que l’autre change d’avis, l’épisode nous offre quelques flashbacks et scènes entre Thomas et Simon, pour exposer le rôle qu’ils ont au sein de leur peuple ainsi qu’éclaircir un peu leur passé, sans pour autant lever le voile de mystère qui les entoure. Soit dit en passant, l’introduction d’un ou deux autres de leur espèce serait presque bienvenue. Quoi qu’il en soit, Thomas fut celui désigné pour guider le peuple à l’extérieur, et sa mission première est donc de trouver un moyen pour rentrer chez eux, quitte à participer au Projet Manhattan pour obtenir la technologie dont il a besoin. L’objectif, 66 ans plus tard, n’a pas véritablement changé, bien que ce qu’expose Vicky peut largement laisser supposer que le peuple en question a possiblement construit une vie et ne souhaite aucunement s’en aller. En somme, il y a bien entendu beaucoup de zones d’ombres autour des non-humains, pour un mystère qui est ingénieusement laissé quasiment de côté pour se concentrer sur le passé – les flashbacks étant avant tout là pour développer les personnages, ne servant quasiment plus dans la construction narrative de l’épisode pour créer une dynamique différente.

Pendant ce temps-là, Sean est sur le point de retrouver Leila, mais avant d’y arriver, cette dernière va découvrir qu’elle n’est pas en compagnie de la police. Voilà donc de quoi nourrir un peu l’intrigue, vu qu’il s’agit là de gagner du temps avant l’arrivée de Sean et Collier au commissariat de police. Les deux ne vont pas littéralement tomber dans le piège et c’est là que le fils de Vicky prend sa place dans l’histoire, celui-ci ayant été introduit au précédent épisode, mais voyant sa présence être explicité au sein des flashbacks de l’épisode. Il n’est pas bien difficile de deviner ce qui va découler de cette partie de la storyline, et c’est surtout sa fin qui a de l’intérêt, vu que maintenant, la question est de savoir où vont bien se diriger les personnages, et ce qu’ils vont faire.

Cet épisode de The Event se montre donc aisément plus solide que son précédent, bien qu’il continue surtout d’amorcer un virage au sein des intrigues qui furent mises en place pour pouvoir en conclure certaines et emmener ses personnages dans de nouvelles directions.