Sophia refuse de révéler au Président des informations sur son peuple, alors ce dernier offre la liberté aux détenus prêts à parler. Suite à un accident de voiture, Sean sauve la vie de l’agent Collier, qui reste méfiante, mais lui accorde le bénéfice du doute, ce qui l’entraine dans une voie dangereuse.

Suite au crash de l’avion et aux cadavres qui l’accompagnent, le gouvernement tente d’obtenir des réponses alors que Sean se contente d’essayer de survivre, tout en cherchant à faire évoluer son enquête pour retrouver sa petite amie.

Pour le moment, ceux qui sont derrière ces évènements ne nous fournissent pas grand-chose à nous mettre sous la dent, si ce n’est nous démontrer qu’ils sont prêts à agir et tuer si quelqu’un se trouve sur leur route. En tout cas, c’est ce que laisse percevoir les actions de Vicky, bien plus convaincante ici qu’elle ne l’était en jeune touriste, ou encore de Carter. Si le rôle de Leila, et par extension de Sean, ne s’éclaircit pas vraiment dans l’histoire, au moins, il faut reconnaître que ceux qui agissent semblent bien savoir ce qu’ils font.

Enfin, Sean continue d’être au cœur de l’action que la série se doit de fournir, le tout avec quelques légers rebondissements un peu trop prévisibles, mais que justement, le scénario ne prend pas la peine de réellement dissimuler. Le petit séjour dans le coffre de la voiture ou l’arrivée des U.S. Marshals sont des évènements qu’il est facile de voir venir et qui sont clairement là pour faire avancer son intrigue, à coup d’explosions et de tirs, si possible. Dans cette situation fort dangereuse, le changement de point de vue de l’agent Collier m’apparaît assez bien orchestré, ne donnant pas totalement foi aux paroles de Sean, mais y voyant percer des informations précises qui la rendent suspicieuses. En tout cas, la voilà à son tour embarqué dans cette improbable quête de vérités – et surtout, dans la recherche de Leila, celle qui fait avancer Sean et l’emmène forcément dans des eaux meurtrières.

Sean ayant été dans l’avion, Blake apprend qu’il est encore en vie, et donc la partie gouvernementale se retrouve par la même occasion connectée d’une certaine façon à cette partie de l’histoire. En tout cas, il faut reconnaître que les scénaristes ne font pas trop trainer les choses, ou au moins, donne réellement l’impression que les informations circulent. Disons qu’il parait logique que les hommes de Blake soient sur la piste de Sean Walker. Par contre, c’est un peu moins convaincant en ce qui concerne les non humains, et surtout la partie du peuple détenu par le gouvernement. Le Président est décidé à obtenir des informations et l’un d’eux est prêt à parler. Là, on tire en longueur, et en négociations, pour nous mener à une fin aussi trop prévisible, mais qui, à ce stade de la série, reste quand même efficace.

Surtout, c’est avec sa fin que The Event trouve son plus joli retournement de situation. Si je me doutais bien qu’il se passerait quelque chose (après tout, Michael Buchanan a sa photo promo !), la scène finale se montre de bien plus grosse envergure que je ne m’y attendais, et intrigue réellement. Une bien sympathique façon de conclure l’épisode.