Sophia retrouve les siens et décide alors de mettre la sécurité de son peuple au-dessus de tout. Le Président Martinez met en place un plan d’action, avec l’aide de la Sénatrice Lewis, pour tenter de découvrir les taupes au sein de son gouvernement. En France, Vicky et Sean se rapprochent de Dempsey …

Avec cet épisode, The Event tourne magistralement autour du pot. Après deux épisodes qui avaient le mérite de posséder des fins haletantes, You Bury Other Things Too n’a même pas le droit à ce petit luxe, voyant chaque intrigue confinée gentiment dans son coin, pour jouer de sous-entendus et de trahisons multiples. Rien de bien palpitant, car les coups bas se font légions dans la série.

Après la tragédie qui a frappé Sophia et son peuple, elle est maintenant décidée à exterminer toute la race humaine (sympa !), un plan auquel seul Simon, fraichement échappé de la Maison Blanche, semble s’opposer. Il ne compte pas rester les bras croisés et regarder les êtres humains se faire laminer, mais au lieu de tenter la fuite tout seul, il cherche à entrainer Michael avec lui. Un raisonnement presque logique dans le sens où Buchanan n’a pas de raison de légitimer le plan de Sophia, son histoire familiale s’y opposant (où est Samantha, pardi !). Seulement, les amis de Sophia sont tous aussi peu fiables que les amis de Thomas. Chez les Sleepers, on est soit fidèle, soit un obstacle. Malheureusement, aucun rebondissement ne parvient à être efficace, et il n’y a décidément que Simon qui parvient à donner un dynamisme et de véritables enjeux à ce qui se déroule. Peut-être est-il aussi le seul espoir de Leila, pour le moment observatrice,  qui pourrait trouver son salut sur bien des plans en sa compagnie – en terme d’utilité, si associé à lui, elle ne se met pas à détruire le personnage comme ce fut le cas avec Sean.

Justement, Walker est toujours en France avec Vicky. Le duo s’apprête à se jeter dans la gueule du loup, décidé à éliminer Dempsey, qui parle en langage quasi codé, tellement ses propos n’ont pas beaucoup de sens. D’ailleurs, pas de doute, Vicky n’a pas la moindre idée de ce qu’il insinue, et on pourrait se demander si les scénaristes le savent eux-mêmes tellement ils sont avares en détail en la matière. Où se positionne Dempsey dans le schéma global de la série ? En voilà une question qui mériterait bien réponse.

D’ailleurs, The Event aime ces Sleepers, les parsemant partout comme bon lui semblent pour créer des retournements de situations. Cette fois-ci, c’est encore à la Maison Blanche, pour permettre à Simon de s’enfuir. Une action qui aura des conséquences, Martinez décidant qu’il est temps pour lui de démasquer toute taupe possible au sein de son gouvernement. L’occasion est saisie pour ramener la sénatrice Lewis, dont il est évident que le personnage n’avait pas vraiment de grande utilité quand elle fut amenée. Quoi qu’il en soit, la voilà à émettre une hypothèse qui déplait au président : et si sa femme était une Sleeper ? Une question qui ne parvient même pas à installer un peu de stress. Autant dire que ce n’est pas une franche réussite.

Après avoir connue une certaine agitation, The Event nous offre un retour au calme dans lequel la série use de ses petits tours scénaristiques habituels pour donner le change, avec la mise en danger de vies et une certaine dose de suspicion. Rien de très captivant, alors que le sort de l’humanité est dans la balance. Avec des enjeux pareils, c’est bien dommage.