The Flash Saison 1 : Une bonne prise de vitesse

1 Juil 2015 à 16:59

The Flash saison 1

Fort du succès d’Arrow, The CW décide d’introduire un autre super-héros. Il revient alors à Greg Berlanti, Andrew Kreisberg et Geoff Johns de faire évoluer leur univers au cours de la saison 2 d’Arrow pour laisser la place à l’impossible et donner le jour à la première saison de The Flash — diffusée dès ce soir en seconde partie de soirée sur TF1.

The-Flash-LogoSon nom est Barry Allen, et il est l’homme le plus rapide au monde. Quand il était enfant, il a vu sa mère se faire tuer par quelque chose d’invraisemblable, son père s’est retrouvé en prison pour son meurtre, puis un accident l’a transformé. Il est, en apparence, un jeune scientifique travaillant pour la police de Central City, mais en secret, il utilise sa vitesse pour combattre le crime et trouver d’autres comme lui. Dans cette saison, Barry recherche qui a tué sa mère pour obtenir justice pour son père. Il est The Flash !

Parce que Barry est un jeune homme souriant, optimiste et qui voit avant tout le bon dans les gens, il est tout ce que n’est pas Oliver Queen. Malgré une volonté de garder les deux shows connectés à l’aide de nombreux cross-overs plus ou moins efficaces, The Flash affirme dès le début une identité forte et distincte. L’approche légère domine pour mieux refléter l’énergie positive d’un héros qui n’a pas laissé la tragédie le définir et le consumer.

L’univers de The Flash prend forme grâce à la fameuse explosion de l’accélérateur de particules d’Harrison Wells, ouvrant la porte à l’impossible pour l’équipe créative. Les méta-humains – noms donnés à ceux qui sont dotés de facultés surnaturelles – sont le haut de l’iceberg. Les scénaristes ne tardent pas à faire des choix artistiques surprenants, le premier étant certainement de les voir intégrer Grodd, adversaire du Flash dans le comic book qui représente une étonnante prise de risque. L’effet est cependant diminué par un trop long teasing servant à s’assurer que le spectateur est prêt à accueillir Grodd lorsque les projecteurs se tournent enfin vers lui.

C’est d’ailleurs l’un des gros travers du show qui s’égare régulièrement dans une volonté de bien établir ses concepts pour éviter de trop brusquer le téléspectateur alors même que l’improbable est ce qui définit l’univers. Le voyage dans le temps est alors intégré avec une approche didactique. Les scénaristes ont tendance à fournir le minimum d’explication possible pour être sûrs que cela fonctionne sans avoir trop à s’engager – laissant la porte ouverte aux théories en tous genres.

Cette saison 1 de The Flash fait en tout cas preuve d’une maturité et d’une sensibilité étonnante lorsqu’il est question de mettre en scène les relations de Barry avec les trois figures paternelles de sa vie. Nous avons d’abord Joe West, policier qui l’a recueilli après la mort de sa mère et qui a pris soin de lui. Il s’impose comme le compas moral, celui qui aura donné à Barry les valeurs qui définissent le héros qu’il est aujourd’hui.

Ensuite, Harrison Wells devient un mentor inestimable qui pousse le Flash à dépasser ses limites pour atteindre ses objectifs. Présenté avec des secrets dès le premier épisode, Wells joue un double jeu fascinant qui apporte une couche de complexité notable aux rapports qu’il entretient avec ceux qui l’entourent. Il est regrettable qu’une fois le secret levé, le personnage perd une grosse part de son attrait ; il conserve son charisme grâce à son interprète Tom Cavanagh qui compense pour les vides scénaristiques – qu’on peut imaginer, seront bouchés dans la suite de la série à un moment ou un autre.

Enfin, et pas des moindres, Henry Allen. Le moins présent des trois mais pas le moins important pour autant. Interprété par John Wesley Shipp, le Flash des années 90, il apporte une couche émotionnelle notable et permet de montrer les fissures qui existent chez Barry.

L’univers de The Flash ne serait bien entendu pas complet sans les acolytes que sont Cisco et Caitlin, et l’intérêt romantique qu’est Iris West. Souvent utilisé pour faire de l’humour et fournir quelques gadgets, Cisco prendra au fil des épisodes du relief grâce aussi à sa relation père-fils existant avec Harrison. Caitlin sera quant à elle trop sous-exploitée, malgré le fait qu’elle se présente comme la seule à pouvoir entrer, sur un plan intellectuel, en concurrence directe avec Wells. Iris a quant à elle le malheur d’être entièrement défini par les hommes de sa vie (dont le plutôt sympathique Eddie, partenaire de son père et petit ami), même lorsqu’elle se montre plus entreprenante. Elle est plus souvent un frein au bon développement de l’histoire et souffre d’une écriture erratique qui lui offre le mauvais rôle de l’histoire – même quand elle ne devrait pas occuper cette position.

Au final, la première saison de The Flash n’est évidemment pas exempte de défauts, mais elle compense le plus souvent grâce à son approche rafraichissante du super-héros sur le petit écran et un sens du divertissement assumé. Si on n’en est pas encore à courir chez soi pour voir chaque nouvel épisode au plus vite, on y revient sans déplaisir et avec une curiosité évidente poussant sans conteste à vouloir découvrir ce que la saison 2 nous réserve.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link