Que vaut The Good Doctor, la nouvelle série du créateur d’House ?

Si la rentrée des networks n’est plus ce qu’elle était, il y a quand même tous les ans une série qui parvient à trouver du succès (de plus ou moins grande importance). La saison passée, c’était This is Us qui avait séduit le public sur NBC. Cette année, il faut se tourner vers ABC et son drame médical, The Good Doctor.

Ayant décroché une saison complète après la diffusion de deux épisodes, The Good Doctor est la nouvelle création de David Shore, bien connu pour être l’homme derrière House. Il retourne donc à ce qu’il fait de mieux pourrait-on dire, en choisissant de nous raconter une nouvelle fois l’histoire d’un brillant, mais socialement inapte docteur et des gens qui l’entourent.

Basé sur une série coréenne, que vaut The Good Doctor après 5 épisodes ?

Quand House rencontre Doogie Howser

L’histoire de The Good Doctor suit Shaun (Freddie Highmore), nouveau résident pas comme les autres au San Jose St. Bonaventure Hospital. Il est autiste avec le syndrome du savant. Cette combinaison nous assure qu’il est brillant, mais qu’il est aussi difficile de communiquer avec lui. Le pilote prend d’ailleurs le soin de nous signifier tout ce qui pourrait mal tourner en l’ayant en tant que docteur dans l’hôpital.

Le docteur Shaun Murphy peut être présenté comme une sorte de croisement entre le docteur House et le docteur Doogie. Ou comme une version inversée du fameux médecin incarné par Hugh Laurie.

Shaun est surtout défini par une tragédie familiale qui l’aura poussé à vouloir devenir docteur. Aaron Glassman (Richard Schiff), président de l’hôpital, est également son mentor, homme convaincu que Shaun est destiné à accomplir de grandes choses si on lui en laisse l’opportunité.

Dès lors, The Good Doctor veut nous raconter le parcours semé d’embûches de Shaun, un jeune homme qui ne comprend pas l’humour et qui doit apprendre à communiquer avec ses patients et ses collègues s’il veut pouvoir faire ce qu’il veut – soit soigner et sauver des vies.

Loin du cynisme

Là où House pouvait carburer au sarcasme, voire la méchanceté, Shaun est une sorte d’idéaliste qui ne veut que faire le bien. Cela définit la tonalité de la série qui, sans trop de surprises, nous offre quelques cas compliqués et n’ignore pas les problèmes de gestion d’un hôpital.

Le ton est résolument gentil – sans note péjorative – et plus proche du sentimentalisme. C’est d’ailleurs parfois tout simplement manipulateur, sachant exactement sur quel bouton appuyer pour susciter des réactions.

The Good Doctor se montre dès lors assez conventionnel dans son traitement médical. En parallèle, il n’y a pas vraiment la volonté de vouloir faire réaliste, éliminant ainsi certains obstacles qui se poseraient sur la route du personnage principal s’il devait répondre à ce critère.

Dans tous les cas, ce début de saison a été construit pour nous aider à nous familiariser avec Shaun et nous aider à mieux le cerner. Freddie Highmore (Bates Motel) parvient par ailleurs à toujours laisser voir les émotions de son personnage derrière une expression majoritairement impassible.

Connecter émotionnellement avec Shaun est donc plus aisé en tant que téléspectateur que cela ne l’est pour ses collègues de travail. Et il est, derrière notre écran, difficile encore de s’investir justement dans les autres personnages du show — incarnés entre autres par Antonia Thomas, Nicholas Gonzalez, Chuku Modu  — qui ont besoin de plus de temps pour se complexifier.

Ce début de saison de The Good Doctor nous introduit ainsi à une série médicale qui se montre conventionnelle, mais qui se regarde avec une aisance déconcertante. Sa tonalité, son visuel neutre et la performance de sa tête d’affiche donnent le jour à des épisodes agréables à suivre et résolument « feel good ».


Publié en octobre 2017, cet article est aujourd’hui remis en avant à l’occasion du début de la diffusion de la saison 1 de The Good Doctor en France sur TF1 dès ce mardi 28 août à partir de 21h00. Pour rappel, la série a été renouvelée pour une saison 2.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link