The Good Wife – Crash (1.05)

Alicia et Will ont 72 heures pour prouver que le crash d’un train de marchandises est dû à la compagnie et non aux ingénieurs, pour réussir à sauver la pension pour les veuves. Pendant ce temps, contre l’avis d’Alicia, Jackie emmènent les enfants voir leur père en prison.

Les éléments se dispersent, et surtout, le concept formula show s’imposent totalement quand la vie privée d’Alicia se fait réellement peu présente.

Nous avons ainsi le droit à une affaire autour d’un accident de train qui a causé la mort d’hommes, mais dont les veuves pourraient ne pas toucher de pension si on juge les ingénieurs responsable. Le travail d’Alicia et de Will est donc de démontrer que c’est l’entreprise qui est en faute, ce que n’est aucunement caché. Pour le moment, sur le plan légal, si The Good Wife a pris plusieurs angles d’attaques différents, et si ici, on va une nouvelle fois tenter de montrer une autre façon de conclure un dossier, peu de risques ont été pris en termes de verdict finaux. En espérant que sur ce plan-là, les choses se compliquent un peu pour Alicia.

On voit aussi naitre le début d’intrigues secondaires pour des personnages n’évoluant pas toujours dans le sillage d’Alicia. Si cette dernière doit trouver une assistante qu’elle devra partager avec Agos, Kalinda se retrouve sur une enquête pour Diane, qui se révèle plus privée que professionnelle. De quoi amorcer doucement des développements futurs, peut-être même trop lentement, pendant que Will et Alicia travaillent à des heures indues.

L’avocate est surchargée de travail, alors quand Jackie emmène les enfants voir leur père en prison contre sa volonté, autant dire qu’elle apprécie peu. Pourtant, au final, cela ne s’est pas mal passé. En cellule, d’ailleurs, Peter a le temps de penser à sa femme, seule, dans son bureau, avec Will… Une situation cocasse, finalement, pour le couple, et le moment pour le politicien d’exprimer ses sentiments encore bien vivaces pour sa femme.

Cet épisode de The Good Wife n’est pas le plus attractif qui soit, l’affaire occupant Alicia se révélant fort trop prévisible pour réussir à maintenir totalement l’intérêt. Le tout aurait gagné à être un peu plus rythmé.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire