The Good Wife

tgw 304 The Good Wife   Feeding the Rat (3.04)

Lundi 17 octobre 2011 à 17:49 | 4 commentaires | | | |

The Good Wife – Feeding the Rat (3.04)

CROW The Good Wife   Feeding the Rat (3.04)CROW The Good Wife   Feeding the Rat (3.04)par .

Alicia s’occupe d’une affaire pro bono dans laquelle le témoin devient le principal suspect. Diane et Will doivent décider de l’avenir du cabinet, toujours confronté à des problèmes financiers.

Après Feeding the Rat, il apparaît clair que cette saison 3 de The Good Wife est orientée soap opera. Ce phénomène est tellement prononcé dans l’épisode que l’on a presque l’impression de regarder une version judiciaire de Grey’s Anatomy.

publicite

Ainsi, l’affaire du jour semble avant tout servir à éloigner Alicia pour laisser alors le temps à Will de courtiser Céleste. La nature pro bono du procès est quand même mise en avant pour exploiter les dérives financières toujours présentes au sein de Lockhart/Gardner. C’est d’ailleurs cette partie qui est la meilleure de l’épisode. Alors que l’univers de The Good Wife semble opérer une refonte idéologique, Diane s’impose comme la protectrice de l’esprit original du show. L’avocate est fidèle à elle-même avec ses idéaux démocrates. Elle vole alors la vedette à ses partenaires, englués dans leurs romances, et garde son aura intacte. Plus que jamais, Diane s’affirme comme un personnage hautement sympathique.

L’affaire en elle-même se révèle par contre moins intéressante. Dès la scène d’ouverture, le spectateur a pratiquement tous les éléments en main, et la simplicité de l’enquête laissera peu de place à la surprise. De toute façon, c’est le côté coulisses qui est clairement mis en avant ici, avec  le bureau du procureur qui accueille une surveillante chargée d’évaluer ses méthodes. L’ouverture prônée par Peter se traduit donc par les actes, au grand dam de Cary. Celui-ci établit d’ores et déjà une relation tendue avec la nouvelle venue, très similaire à celle qu’il entretient avec Kalinda.

Cette dernière est occupée à se faire courtisée par Eli, qui envisage déjà son après-Lockhart/Gardner alors qu’il vient à peine de les rejoindre. Même chose pour Will qui se demande l’espace d’un instant si l’herbe ne serait pas plus verte ailleurs. C’est fait sans conviction, comme cette histoire de « je t’aime » vue et revue. Tous ces questionnements passeraient presque pour des détails à côté de la tempête qui ravage la vie de l’avocat: j’ai nommé, l’ouragan Céleste.

Dans Feeding the Rat, le personnage incarné par Lisa Edelstein confirme les craintes que l’on pouvait avoir à son sujet. Elle semble un piètre procédé soapesque pour créer des conflits dans la vie de son ex-amant. En témoigne cette atroce scène à la conférence (probablement la pire de la série) où elle met Will et Peter au pied du mur, mentionnant même une partie à trois… Les auteurs semblent déterminés à faire honneur à la campagne promo « sexy » de cet été, mais à quel prix ? Je ne suis pas sûr que ce genre de vulgarisation attire les masses. Au contraire, cela risque plutôt de faire fuir le public de la première heure, habitué à un contenu bien plus subtil.

Les soupçons se confirment, The Good Wife n’est plus la même, ou plutôt, elle semble se chercher. La série a décidément bien du mal à gérer cette nouvelle ère Will-Alicia. Ou bien serait-ce son succès qui commence à lui monter à la tête ?

Partager cet article

publicite
  • Abi

    Pas totalement d’accord avec la critique.
    Oui, la série prend une tournure différente de celle qu’on a connu précédemment, mais de là la qualifier de soapesque à la Grey’s Anatomy, c’est pousser le bouchon !

    Par contre ,je suis d’accord sur le fait que l’affaire pro bono est mal mise en forme, en nous montrant dès le départ que le témoin n’est que témoin. Surtout que d’habitude, le téléspectateur est porté par l’affaire et découvre les révélations en même temps, généralement, que Kalinda.
    Et Diane et toujours sympathique, en effet, et c’était agréable de voir que Will la rejoint, après s’être un peu perdu pendant l’épisode.

    Mais la scène entre Celeste/Will/Peter était tout à fait grotesque, et une des pires de la série : je le reconnais.

  • JoJo

    On n »en est qu’à l’épisode 4, c’est vrai que c’est folichon, mais laissons du temps à la série.

  • charline

    plutôt d’accord avec la critique, surtout pour la partie pro-bono qui a été très mal exploité, j’ai trouvé dommage qu’on ne voit pas plus Cary et son point de vue. Autrement l’arrivée des nouveaux avocats va surement apporter quelque chose de nouveau, j’espère que ça sera une bonne chose.

  • balzane

    D’accord avec la critique, la scène Peter/Will/Céleste est grotesque dans ce genre de série. J’adore Eli, il est toujours aussi vif, cherchant les angles d’appui pour arriver à ses fins. Son passage chez Lockhart/Gardner n’est qu’un moyen pour lui d’aller encore plus haut. Il se comporte en vrai politicien d’une certaine manière. L’arrivée de l’aide juridictionnelle va peut être le contrarier au premier abord (il ne rapporte pas d’argent) mais en bon manœuvrier il saura surement en tirer partie. Alicia est plutot effacée dans cette épisode, et c’est finalement tant mieux, tant que les scénaristes n’ont pas d’idée plus claire pour traiter de sa relation avec Will. ça patauge…

64 queries. 0,542 seconds.