The Good Wife : Jour J (6.16)

Kurt et Diane dans The Good WIfe saison 6 episode 16

C’est enfin le jour de l’élection et si l’équipe d’Alicia parait confiante au début de la journée, un commentaire du Gouverneur Florrick pourrait tout remettre en cause. Diane, de son côté, est partie avec son mari pour un week-end de chasse, mais le gibier, au prime abord, n’est pas celui attendu.

Le grand jour est arrivé pour Alicia, et par extension, pour nous. Et cette journée qui démarrait sous les meilleurs hospices pour son équipe de campagne se transforme rapidement en marathon pour récupérer des votes après une intervention médiatique de Peter plus que problématique. Le concept narratif de cette dernière journée de stress pour notre héroïne est intéressant permettant à Josh, John et Marissa de se retrouver bien plus présents qu’à l’ordinaire. Ces derniers utilisent leurs qualités respectives pour essayer coûte que coûte de gagner. Et dans les trois cas, les situations comiques s’enchainent pour éviter de rentrer dans la politique ennuyeuse.

Avec le cadeau offert par Finn à Alicia, on peut dire que sa journée se révèle à rebondissements. Finn, qui avait un peu disparu avant l’épisode de la semaine dernière, revient donc sur le devant de la scène et dans les pensées d’Alicia. Et si l’information qu’il lui révèle a un air de déjà vu avec un autre avocat de son passé, la réaction de notre héroïne confirme que sa nuit avec John n’était bien qu’une passade. Un peu dommage parce que The Good Wife apparait alors — très furtivement — vraiment prévisible, tout comme la conversation entre Alicia et son opposant, Frank Prady.

La surprise vient donc du côté de Peter et de sa volonté, avérée ou non, de saboter l’accession de sa femme à son ancien poste. Quand on connait l’animal politique qu’il est, sa réaction étonne un peu, puisque Alicia pourrait si elle le souhaitait détruire sa carrière, mais quand on pense à l’homme, son geste lui ressemble terriblement. Il serait cependant souhaitable pour la série que leur faux mariage ne se transforme pas en guerre des Roses (le film).

Dans Red Meat, nous avons également le droit à un grand bol d’air frais – et neigeux – avec Diane, qui accompagne son mari Kurt à un rassemblement de chasseurs. Mais pas n’importe quels chasseurs, puisqu’il s’agit de riches républicains accompagnés de leurs épouses réunis dans un lodge pour 3 jours de sport. Cette nouvelle expérience devient une torture lorsque les femmes sont priées de rester et de profiter du spa pendant que les hommes sont de sortie, mais notre avocate y voit un moyen de partir à la chasse aux clients. Avec cette intrigue originale, Christine Baranski est époustouflante dans son interprétation d’une Diane qui s’adapte à chaque situation même si elle s’avère bien éloignée de sa zone de confort. Quant à son couple formé avec Gary Cole, il brille de naturel et permet d’apprécier la joie de vivre de leurs personnages.

Lorsque Diane fait le lien vers un potentiel client, elle se tourne vers Cary et David Lee pour obtenir des informations afin de mieux l’approcher et ce sera là toute leur utilité. Si ce n’est guère une surprise pour le personnage de Lee qui, depuis bien longtemps, ne sert que de faire-valoir pour les autres, cette position, lors de la deuxième moitié de saison, tend à devenir habituelle pour Cary. Et après la tension narrative construite autour de lui au début, le gâchis est de taille de ne le voir que quelques minutes par opus. Matt Czuchry fait donc le minimum syndical comme Archie Panjabi dont le personnage est toujours coincé avec sa storyline autour de Bishop.

Si Red Meat nous éclaire légèrement sur l’intrigue de Kalinda et sur les véhicules qui l’ont prise en chasse de nombreuses fois, c’est surtout autour de Bishop et de sa volonté de faire élire Alicia que les zones d’ombre s’affadissent. Et aux vues de la relation plus qu’ambiguë entre le baron de la drogue et Kalinda, ces éclaircissements tombent à point nommé en permettant de les projeter plus facilement sur les épisodes restants. De plus, incohérence de taille, la jeune femme occupée à véhiculer Dylan est à peine présente au cabinet sans avoir une explication à donner alors qu’elle paraissait indispensable par le passé.

Malgré quelques faiblesses narratives, Red Meat est un opus agréable qui clôture de façon très humoritisque l’intrigue autour de la campagne d’Alicia et nous offre une belle storyline pour Diane. Espérons que les scénaristes décident, pour compenser, de faire un peu moins de politique dans les prochains épisodes et qu’ils se consacrent à nouveau sur le cabinet d’avocats, et ceux qui le composent.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link