The Good Wife – Marthas and Caitlins (3.05)

Quand le témoin clé d’Alicia se suicide, celle-ci se tourne vers la seule personne dont le témoignage peut sauver son affaire : Colin Sweeney. Pendant ce temps, Eli prend les devants dans la campagne de Peter au poste de gouverneur.

Avec ce nouvel épisode, la saison 3 de The Good Wife semble enfin trouver un rythme et un ton en adéquation avec ses envies d’évolution, tout en conservant le niveau qualitatif que l’on attend d’elle.

Pour cela, Marthas and Caitlins doit beaucoup au retour du « méchant » le plus mémorable de l’histoire de la série : ce bon vieux Colin Sweeney. L’homme qui a assassiné sa femme est de retour, toujours interprété par le talentueux Dylan Baker, et il n’a rien perdu de sa dérangeante nonchalance. Comme à chaque fois, le plus intéressant est de voir comment Alicia réagit à son égard. L’avocate et le criminel partagent un lien aussi troublant que fascinant, lien que l’épisode exploite à merveille.

Le spectateur se retrouve alors dans la même position qu’Alicia, et on espère aussi qu’il ne se fera pas tuer dans cette cour de prison. On reconnaît là tout le talent de The Good Wife pour jouer avec les zones de gris et les questionnements éthiques. Si les scénaristes veulent rendre leur héroïne moins gentille, c’est ainsi qu’il faut s’y prendre, et non via une liaison.

Parlons-en d’ailleurs de Will et Alicia. Sans surprise, c’est lorsque des problèmes de couple pointent le bout de leur nez que ces deux-là trouvent un intérêt. Ce n’est pas tant le conflit en soi qui intéresse, mais la façon dont cela s’opère. Faire travailler Alicia avec Celeste est une décision qui se révèle payante, alors que l’on pouvait craindre le pire. On regretterait presque que leur association n’ait pas eu lieu plus tôt. On évite la grosse révélation sur Will, Celeste se contentant d’un sobre « il te décevra », ce qui ne tardera pas. Marthas and Caitlins se conclut alors sur un jeu de regards (qu’est-ce qu’ils nous avaient manqué ceux-là !) qui résume à merveille la situation. Avec de tels acteurs, la série n’a même pas besoin de lignes de dialogues.

L’épisode se distingue également par sa façon d’imbriquer l’air de rien des intrigues en apparence séparées. Alicia étant décidément sur tous les fronts, elle doit se charger du recrutement d’un nouvel associé à qui elle servira de mentor. Cela finira par revenir sur Will et la brutale révélation autour de l’embauche d’Alicia, jusque-là passées sous silence. À côté de tout cela, difficile d’accorder plus de quelques minutes à Grace et son étrange tutrice, dont j’étais loin de soupçonner l’âge réel.

De son côté, Eli se retrouve une nouvelle fois embarqué dans les affaires sentimentales des Florick, même s’il l’a bien cherché. Il y a quelque chose de terriblement inquiétant (et excitant) dans cette promesse qu’il fait de réunir Peter et Alicia. On sait qu’il en est capable. Avec cette intrigue, la série fait ce qu’elle fait le mieux, soit jouer autour de la limite entre le public et le privé.

Avec Marthas and Caitlins, The Good Wife remonte la pente et nous offre son épisode le plus convaincant depuis le début de cette saison 3.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires