Will et Diane s’occupent d’une affaire de diffamation : un jeune milliardaire poursuit un studio de cinéma pour avoir mis sa vie en scène de façon négative. Pendant ce temps, Alicia interroge Will à propos du message qu’il a laissé sur sa boîte vocale.

Le visionnage de Net Worth fait l’effet d’une bombe. Mais une bombe dans l’univers de The Good Wife ce n’est pas une mort spectaculaire ou une catastrophe naturelle. Non, cela prend tout simplement la forme de conversations. La série reste avare en discours, mais cela n’empêche pas cet épisode d’offrir au téléspectateur fidèle des avancées conséquentes dans le développement de ses principaux protagonistes.

L’épisode ne délaisse néanmoins pas la partie judiciaire, au contraire. Encore une fois l’affaire du jour est prenante et pousse à la réflexion. Depuis le sortie de The Social Network, l’histoire de Mark Zuckerberg a été reprise un peu partout et pas toujours de façon très pertinente. The Good Wife s’essaie à la tâche et y réussit brillamment en adoptant un angle d’attaque original. En effet, la série s’intéresse au lien entre l’homme et le film. Ici l’équivalent de Mark Zuckerberg souffre de son portrait peu flatteur. L’épisode soulèvera de nombreuses questions sur la célébrité, les limites de la fiction aux dépens de la réalité, mais aussi sur le placement de produits ou encore les méthodes des avocats. Comme Diane et Will, on s’attache au plaignant et le tout se laisse suivre avec beaucoup de plaisir, sans éclipser le reste, ou faire dans le sensationnel.

Pendant ce temps, Alicia aide son frère à déménager, ce qui donne lieu à un road trip aussi plaisant qu’inattendu. On retrouve Dallas Roberts avec plaisir, mais c’est surtout l’occasion pour notre good wife de se confier. Peut-être est-ce dû au fait qu’elle est au milieu de nulle part, ou tout simplement parce que son frère est le seul avec qui elle puisse parler aussi franchement. En tout cas, Alicia se lâche à sa façon, c’est-à-dire sans pétard, mais en avouant ses sentiments pour Will. Comme le fait remarquer son frère, elle a juste besoin d’être un peu poussée pour trouver le courage de faire face à ce qu’elle ressent. Mais ce n’est pas non plus dans la nature du personnage de tromper.

On aurait pu se dire que c’était déjà un grand pas pour un épisode, mais nous n’étions pas au bout de nos surprises. Du côté de Kalinda aussi, on avance à pas de géant. Deux scènes sortent du lot. Tout d’abord son diner avec l’agent du FBI Lana, que l’on n’avait pas revu depuis ce mystérieux baiser en fin de saison 1. C’est l’occasion pour la détective d’être plus franche quant à son orientation sexuelle. On remet également sur le tapis un possible départ pour le FBI, surtout que Lockhart/Gardner navigue en eaux troubles.

Et si on croyait que l’érotisme ne pouvait pas aller plus loin (le pied de Lana), Blake décide de jouer cartes sur table avec Kalinda. On assiste donc à un strip-tease/fouille corporelle qui se terminera par un relâchement de la tension sexuelle, qui était l’un des moteurs principaux de leur rivalité depuis le début de la saison. Une conclusion bienvenue, étant donné que leur jeu du chat et de la souris commençait à s’essouffler. Blake finit d’ailleurs lui-même à bout de souffle, juste assez pour nous fournir la grosse révélation de l’épisode qui ne manquera pas de relancer le personnage de Kalinda pour la fin de la saison.

Enfin, on finit avec l’autre intrigue qui traînait depuis trop longtemps : Will et Alicia. Cette dernière demande enfin à son boss ce que contenait le second message qu’il lui a laissé, à la fin de la saison 1, tout de même. C’est le dernier grand moment de franchise de l’épisode, qui reprend, dès la réponse de Will, sa stratégie habituelle de non-dits et regards qui en disent long.

Net Worth est donc un très bon épisode, riche en surprises, qui apporte son lot de révélations et de résolutions longtemps attendues. En somme, une vraie récompense pour les fans.

avatarUn article de .
2 commentaires