The Good Wife : Open Source (6.15)

Diane et Finn dans The Good Wife saison 6 episode 15

Lorsque Frank Prady décide, comme tactique politique, de partir à l’attaque contre Peter Florrick, Alicia se retrouve à devoir choisir un camp. Du côté du cabinet, Diane demande à son mari de témoigner en leur faveur dans un procès pour mauvais fonctionnement d’une arme à feu créée par une imprimante 3D.

Heureusement pour les plus impatients, la campagne d’Alicia se dirige enfin vers sa conclusion ; à 3 jours des élections, on pourrait presque dire que c’est imminent. Mais avant que cela se produise, les scénaristes décident de nous entrainer une nouvelle fois dans les affres de la vie politique et toutes les combines qui en découlent. Si le personnage de Frank Prady a toujours su tenir sa parole pour ne pas dire du mal de son opposante, les points de retard de ce dernier dans les sondages le décident, suite aux conseils de son équipe, à partir en croisade contre Peter Florrick, et donc par extension Alicia. Sa pique lancée dans les médias va donc avoir un petit effet boule de neige qui va définir les camps de chacun.

Si cette intrigue n’est pas très subtile et passionnante, elle a pour autant le mérite de mettre en avant les caractères des personnages secondaires trop longtemps relégués à quelques lignes. En témoigne Josh Mariner, interprété par David Krumholtz (Numbers) qui, comme Marissa, tient tête aux idées et menaces d’Eli Gold lorsque ce dernier sent le vent tourné pour le Gouverneur. Il en sera cependant différent pour Jonathan puisque les enjeux pour sa carrière sont beaucoup plus importants. Encore une fois, The Good Wife dissèque de manière très réelle la nature humaine et les moteurs sociaux qui nous régissent. Et même si on pourrait déplorer qu’Alicia, qui semble complètement hors jeu, accepte sans réfléchir les revirements de situations, les jalons posés dans Open Source risquent de faire des étincelles la semaine prochaine dans son couple.

Cet épisode nous réserve également une jolie surprise avec le retour, devrais-je dire d’entre les morts, de Louis Canning. Ce dernier qui a subi une greffe demande à Alicia de léguer une très importante partie de son argent à la famille du donneur. Si cette storyline tire sur notre corde sensible lorsqu’Alicia essaie de trouver ses mots pour parler avec lui – elle qui pensait l’avoir perdu – cette intrigue devient rapidement ennuyeuse lorsqu’il est clair que notre héroïne est d’une naïveté à faire peur. Avocate de renom, femme de politicien et bientôt possiblement procureure en chef, et elle se laisse mener par le bout du nez pensant encore que le monde est juste. Michael J. Fox, tout comme Zach Grenier, est excellent dans son rôle, mais ne réussit cependant pas à nous tenir en haleine.

C’est donc du côté du cabinet Florrick-Agos-Lockhart qu’il faut se tourner cette semaine pour avoir de l’action. La série décide d’aborder un sujet hautement d’actualité qui, du point de vue de la loi américaine, se retrouve être plutôt compliqué, augmentant la tension tout au long du procès. Diane aide Finn Polmar à représenter son client handicapé suite à un accident dans un stand de tir par le dysfonctionnement d’une arme à feu créée à partir d’une imprimante 3D. Une fois passées les spécificités techniques qui pourraient en rebuter plus d’un, le procès prend réellement corps avec des protagonistes hauts en couleur que ce soit du côté de la défense avec le retour de l’innocente Nancy Crozier ou bien avec le juge Abernathy qui exprime ses opinions à la minute où il les pense. Quant au cabinet, si le duo Finn – Diane est une bonne surprise c’est surtout la prestation de Kurt comme expert et les tensions avec sa femme qui suivent, qui amènent à réflexion.

Open Source reste donc un épisode sympathique qui a le mérite de nous offrir un débat de qualité sur les armes à feu de l’avenir et les responsabilités de chacun. Les tenants et les aboutissants de tous les partis sont exprimés de manière compréhensible même si la fin de l’épisode pourrait soulever en elle-même un nouveau débat. Du côté de notre héroïne, le constat est un peu moins glorieux. Si l’intrigue politique permet à certains personnages d’exister, elle ne semble cependant qu’essayer de gagner du temps pour viser un meilleur impact la semaine prochaine. Quant à l’histoire avec Louis Canning, après tout ce qu’Alicia a dû endurer pour être là où elle en est, la voir avancer à l’aveugle comme l’agneau sacrificiel a bien du mal à passer pour moi. Vivement le 22 mars pour retrouver la bête de guerre qui semble sommeiller pour l’instant.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link