Linden et Holder s’orientent vers un nouveau suspect. Richmond remonte dans les sondages. Stan fait face aux conséquences de ses actions.

Après avoir longuement étiré l’intrigue autour du professeur possible tueur de Rosie Larsen, The Killing semble sortir véritablement de sa torpeur maintenant que la série peut enfin s’orienter vers un autre suspect. Les soupçons autour de Bennet auront été étalés sur beaucoup trop d’épisodes, et la saison en aura vraiment souffert.

Maintenant, Linden et Holder font face à l’évidence : Bennet est innocent. Ils doivent alors se réorienter pour résoudre l’affaire, et l’épisode instaure ainsi plusieurs possibilités. La famille et la politique retrouvent par la même occasion une place plus importante malgré une présence limitée pendant les 45 minutes. I’ll Let You Know When I Get There installe plusieurs pistes autour de la mort qui sont suffisante pour donner du poids aux évènements.

Si Richmond remonte dans les sondages, Jamie et Gwen découvrent qu’il fut par le passé en contact avec Rosie. Au moment même où plus rien ne connectait le politicien au meurtre de la jeune fille, la série tente d’insinuer des doutes autour de Richmond. Ce n’est qu’une ouverture qui risque d’être explorée dans les derniers épisodes.

Pour l’instant, Linden et Holder s’intéressent aux faits et gestes de Rosie pour apprendre qu’elle est rentrée chez elle et qu’il y avait quelqu’un. Belko devient alors le suspect idéal, soutenu par un comportement étrange et les propos de Terry. Avec Stan qui décide de se rendre à la justice pour ce qu’il a fait à Bennet, la famille Larsen se voit enfin explorer sous un nouvel angle qui permet de redynamiser les relations et les interactions. L’éloignement de Stan entraine des révélations pour Mitch qu’elle se retrouve dans l’obligation d’affronter, car elle ne peut plus se noyer dans sa tristesse et ignorer ce qui se passe autour d’elle.

Linden est aussi confronté à la réalité de la détérioration de sa vie familiale, un aspect que la série a peiné à justifier la nécessité. Voir le petit ami présenter un ultimatum permet au moins de laisser les errements de côté une bonne fois pour toutes. On ne peut pas décemment se débarrasser du fils, mais c’est un pas en avant, surtout que Linden parait de plus en plus investie dans l’affaire, et que cette partie de son existence est un frein à l’épanouissement du personnage.

The Killing fournit un épisode qui se révèle plus solide et plus intéressant. L’enquête reprend, la campagne politicienne est de nouveau sur les rails, et la famille Larsen est rattrapée par la réalité.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire