The Leftovers : La mort et la vie de Kevin Garvey (2.10 – fin de saison)

10 Déc 2015 à 16:51

The Leftovers : La mort et la vie de Kevin Garvey (2.10 - fin de saison)

Alors que les Guilty Remnant s’apprêtent à attaquer Miracle, Kevin Garvey revient d’entre les morts.

The Leftovers nous quitte peut-être définitivement avec son final de saison 2, et on peut dire qu’elle s’en va avec les honneurs. Si cette deuxième fournée a pour moi fait des erreurs assez grossières de storytelling, l’ensemble trouve avec ce dixième épisode un point d’orgue qui renvoie directement au final de saison 1 tout en décuplant son effet.

C’est une joie assez immense de voir la saison se clore une nouvelle fois sur Kevin Garvey. Déjà parce que Justin Theroux, ensuite car The Leftovers n’a jamais été aussi réussi que quand elle s’attardait sur lui. Kevin est le point névralgique de la série, celui vers lequel tout converge, et c’est encore plus vrai désormais. Plus qu’un héros, c’est un statut de Dieu vivant qu’il acquiert au fil de ses résurrections, appuyé par ce plan final où il est scruté de toute part, attendu par tous les gens qui comptent pour lui. C’est également un bel hommage à la première saison qui l’avait aussi fait traverser tout un tas d’épreuves avant de lui offrir une nouvelle famille. La série étend encore un peu plus loin la symbolique donc, tout comme elle aura fini par repousser les frontières du réel. On pense bien sûr à l’excellent huitième épisode, l’un des plus riches de la saison qui aura vu Kevin et Patti s’affronter indirectement.

The Leftovers est avant tout centré sur Kevin, mais est doté de personnages secondaires tellement denses pour la plupart qu’on a presque la sensation de héros multiple. Cette sensation est renforcée par les différents épisodes dédiés à un seul personnage, qui auront pullulé cette saison, là ou ils se faisaient auparavant plus rares. C’est peut-être le plus gros reproche que j’ai à faire à cette saison, et donc, à ce season finale. The Leftovers a bel et bien besoin de ses personnages secondaires pour exister, mais il faudrait les faire graviter autour de Kevin, et ne pas éloigner le spectateur aussi longtemps de l’intrigue. Surtout que certains sont bien moins développés que d’autres (Tom est une nouvelle fois à la ramasse, Laurie peu présente) et cet avant-dernier plan les mettant tous sur un même pied d’égalité en perd un peu de sa force.

Par exemple, il était selon moi inapproprié de débuter la saison (presque) uniquement sur les Murphy, alors qu’ils sont clairement secondaires dans la saison. On le voit encore dans ce season finale où la personnalité et certaines réactions de John, telles que le meurtre de Kevin, peuvent brusquer tant ce dernier manque de développement. Cela dit, cette scène où il avoue à Kevin être complètement perdu n’en fonctionne que mieux, le contraste étant fort. Le personnage s’effondre totalement devant des évènements qu’il a longtemps essayé de repousser par peur de les affronter. Et, finalement, le message « You understand » brandit par Evie et qui vous rappellera sûrement les derniers mots prononcés par Patti de son vivant, n’en est que plus juste et représente l’une des thématiques qui habitent la série depuis ses débuts. Ceux qui restent n’ont en effet jamais pris le temps d’essayer de comprendre ce qui était arrivé aux disparus, et ont choisi de tourner la page face à l’inexplicable. Les Guilty Remnant exploitent cette absurdité, en rappelant aux gens à quel point leur vie est futile face au cataclysme mondial du 14 octobre.

Le reste de l’épisode boucle d’ailleurs la boucle Guilty Remnant de manière attendue, en anti-twist total qui fait du bien à l’heure où les plus grands shows en usent et abusent. Lindelof a eu le nez fin en ne dévoilant l’attaque qu’au neuvième épisode, il évite ainsi toute redite possible avec la première saison et prend bien garde à placer ses nouvelles intrigues et ses personnages au centre de la catastrophe, ne la laissant jamais prendre le dessus (Meg n’apparaît que très peu de temps).

Dans cette saison 2, Lindelof nous montre l’inexplicable, et franchit allègrement une frontière de manière jouissive pour le spectateur prêt à se laisser embarquer dans cette expérience unique en son genre. C’est sur la croyance et la foi qu’il nous interroge, mais aussi sur la vie, la mort, les liens qui unissent deux êtres vivants (voir le clin d’œil à l’intro de la saison),… The Leftovers marque un aboutissement pour son auteur, qui pourrait bien transcender l’expérience si HBO lui en laisse le loisir. Il faudra par contre régler des erreurs récurrentes qui ne passent plus du tout en saison 2 : la narration a besoin d’une refonte totale, certains personnages de, soit disparaître, soit être traités correctement, et Kevin Garvey de revenir dès le départ à la place qui est la sienne, sans attendre l’épisode 7.

The Leftovers a indéniablement le potentiel d’être une série-monde, et j’espère sincèrement qu’une troisième saison lui permettra de le prouver. Le bilan de la deuxième est en tout cas positif, même si inférieur à une première saison mieux cadrée.

Tags : The Leftovers moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link