The Living and The Dead : une campagne victorienne hantée par le passé

The Living and The Dead Saison 1

Là où The Enfield Haunting se distinguait du genre à travers un décor urbain, The Living and The Dead est une série anglaise qui revient aux bases des histoires de fantômes en prenant place dans la campagne anglaise à l’époque victorienne. Lorsque la mère de Nathan Appleby (Colin Morgan – Merlin) décède, ce dernier reprend le contrôle de la ferme familiale dans le Somerset avec sa nouvelle épouse Charlotte (Charlotte Spencer – Glue). Ce couple plus que moderne pour l’époque se retrouve confronté à de vieilles croyances et des phénomènes étranges qui vont mettre à l’épreuve leur relation.

Création d’Ashley Pharoah – à qui l’on doit Life On Mars –, The Living and The Dead déroule une saison 1 intrigante qui prend en ampleur à chaque épisode. Si tout commence comme une histoire surnaturelle un peu trop classique, le récit se distinguera progressivement grâce à une exploitation intelligente du décor et de l’ambiance. La série trouve l’une de ses plus grandes forces dans un travail de réalisation soigné, Alice Troughton s’exerçant sur les trois premiers épisodes à mélanger l’étrangeté et la poésie se dégageant des lieux pour donner aux composants fantastiques un certain cachet. Les choix musicaux viennent renforcer cet aspect visuel qui ne cesse, à travers multiples éléments narratifs, de faire rencontrer le passé et le présent.

La ligne entre l’époque victorienne et le présent se veut d’ailleurs de plus en plus floue à force que l’on avance dans cette première saison. Au-delà de la connexion surnaturelle qui existe quasiment dès le début et qui est là pour intriguer jusqu’aux explications finales, les thématiques choisies sont on ne peu plus moderne dans leur représentation et leur traitement.

Si The Living and The Dead finit par se présenter comme une sorte de confrontation entre la science et la foi, la série se veut avant tout une analyse du mariage et de la place de la femme dans un environnement dirigé par des hommes. En tant que pionnier en psychologie, Nathan cherche d’abord à trouver une solution logique aux problèmes de ceux qui l’entourent, tout en ignorant ses propres démons ; ceux qui travaillent pour lui se reposent plus sur des croyances qui définissent leur univers. Ils ne sont pas crédules, ils représentent une culture qui s’oppose à celle de leurs nouveaux patrons. Pour Charlotte, il est question de gagner le respect d’une communauté dans laquelle elle est au départ une intruse.

Il existe néanmoins entre Charlotte et Nathan un passé qui vient s’immiscer régulièrement sous la forme de fantômes et qui met en péril leur bonheur. Les scénaristes de The Living and The Dead ne cherchent aucunement à rationaliser ce qui se déroule au point de rencontrer des difficultés à faire naturellement évoluer la perception de leur protagoniste principal face à ces phénomènes.

Le monde fantomatique de The Living and The Dead est tout simplement une représentation des troubles psychologiques des vivants, d’un passé qui n’a pas été enterré, de traumatismes non surmontés. Chaque histoire sert donc à confronter les personnages à leurs fantômes, et les cadavres vont pour le coup s’accumuler au fil des 6 épisodes composant cette saison 1.

Le choix est d’ailleurs fait de ne pas instaurer de règles explicites pour pouvoir tout se permettre sur le sujet.  Même si l’on parle d’éléments surnaturels, cela peut déranger par le manque de cohérence qui peut en ressortir. Cela a néanmoins l’avantage de pouvoir prendre, surtout dans les derniers épisodes, par surprise. En se refusant de coller à une formule lorsqu’il est question de contacts entre les vivants et les morts, entre une période et une autre, The Living and The Dead peut partir dans tous les sens pour offrir quelques twists.

Au final, The Living and The Dead peut entrainer des frustrations en abusant à l’occasion de la carte du mystère ou encore en prenant des virages un peu trop forcés avec ses personnages pour entrainer le récit dans la direction voulue. La série compense ses dérives à l’aide d’une esthétique et d’une tonalité qui emportent finalement dans ce Somerset victorien et une palette de personnages qui donne vie à cette communauté mise à l’épreuve par les fantômes.

Il est après tout cela regrettable que The Living and The Dead ne fut pas renouvelée pour une saison 2, surtout avec le cliffhanger qui boucle cette première et donc unique saison.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link