The Man in The High Castle : Une autre version de l’Histoire

The Man in The High Castle Saison 1 (Alex Davalos)

Et si les Alliés avaient perdu la guerre ? Voilà la question qui sert de point de départ à The Man in The High Castle, adaptation pour Amazon du roman Le Maitre du Haut Château de Philip K. Dick.

C’est ainsi que l’on se retrouve en 1962 dans une Amérique occupée. L’est est alors rattaché au Grand Reich Allemand tandis que l’ouest, le long du pacifique, se trouve sous le contrôle de l’Empire japonais. Au centre, une sorte de zone neutre qui forme un territoire anarchique.

Avant tout chose, cette saison 1 de The Man in The High Castle développée par Frank Spotnitz (The X-Files) s’attèle à retranscrire la vie dans un tel environnement. Si la série se fait parfois avare en renseignements sur les tournants historiques, elle fournit néanmoins ce qu’il faut pour que l’on puisse imaginer comment tout cela nous a menés à la société actuelle.

The Man in The High Castle est avant tout une réussite sur un plan esthétique. Le soin apporté aux détails pour donner corps à cette uchronie est impressionnant et assure l’immersion totale. De la réappropriation de la culture à l’évolution des codes sociaux en passant par un environnement urbain défini par l’occupant, la série brille par la construction de son univers.

L’esthétisme se charge donc de fasciner avant toute chose et d’accrocher autant que possible alors que le récit doit trouver ses marques. The Man in The High Castle nous propose de suivre différents personnages qui vont nous entrainer à voir au-delà des apparences. Le plus évident est avec Juliana Crain (Alexa Davalos), une habitante de San Francisco qui se retrouve en possession d’un film montrant une autre version de l’Histoire. Elle se lance dans un voyage pour la résistance dans le but d’en découvrir plus.

Ces actions auront de lourdes conséquences pour Frank Frink (Rupert Evans), son fiancé qui est d’origine juive. Alors qu’il faisait tout pour ne pas attirer l’attention, son existence est ébranlée de la pire façon qui soit, lui rappelant qu’il ne peut fuir qui il est.

La thématique s’impose d’ailleurs au fil des épisodes de The Man in The High Castle, choisissant à sa manière de questionner sur notre identité et la réalité dans laquelle nous vivons. Dans cet ordre d’idée, Joe Blake est introduit comme un résistant qui n’est pas ce qu’il parait, mais qui, surtout, n’a pas la moindre idée de qui il est. Sa rencontre avec Juliana lui fait voir une autre route pour sa vie qu’il n’avait pas imaginée jusque-là. Il est cependant regrettable que l’ambigüité représentée par Joe ne soit pas portée par une performance plus convaincante de la part de Luke Kleintank.

The Man in The High Castle réclame au départ un investissement important sans pour autant parvenir à le justifier. Le problème se situe en partie avec le film qui motive tant Juliana et la résistance mais dont la véritable valeur dans certaines limites nous échappe autant que son origine. Il faut attendre les derniers épisodes pour que ce pan narratif obtienne enfin l’ampleur recherché.

Cette première saison se montre alors quelque peu déséquilibré. Elle maintient du mieux que possible une tonalité oppressante pour donner de l’ampleur à ses enjeux, mais n’arrive pas toujours à faire grimper le suspense comme il faut. Elle plonge parfois dans certains excès peu probants, comme le Marshal dans la zone neutre qui est trop caricatural pour fonctionner. Elle joue de la répétition dans certaines dynamiques, comme ce fut le cas pour Juliana et Joe ou même avec Frank au point de donner l’impression que l’on fait du surplace.

Au sein de ces dix épisodes, The Man in The High Castle se démarque non pas avec une résistance presque impénétrable, mais auprès de ceux qui représente pour nous l’ennemi. Si l’on passe moins de temps du côté allemand, Obergruppenführer John Smith (parfaitement incarné par Rufus Sewell) est une figure autoritaire qui suscite largement la curiosité et une forme de respect et de fascination. Du côté japonais, Kido (Joel de la Fuente), l’inspecteur-chef du Kenpeitai de San Francisco a de quoi faire trembler dans les bottes.

Que ce soit pour l’Obergruppenführer ou Nobusuke Tagomi (Cary-Hiroyuki Tagawa), le ministre japonais du Commerce, The Man in The High Castle construit son scénario de manière à en faire des personnages complexes auxquels on trouve une raison de s’accrocher et qui permettent en même temps de mieux nous dévoiler la hiérarchie sociale de cette réalité.

On en vient au final à se dire que l’on pourrait passer moins de temps avec des personnages comme Juliana pour rester un peu plus dans le camp japonais ou allemand, l’histoire en gagnerait en force. The Man in The High Castle a de la tension à revendre, mais ne parvient pas pour autant à bien la répartir sur l’ensemble d’un épisode.

Au final, la série trouve progressivement ses marques et ses forces là où on ne s’y attend pas forcément. Elle bâtit en tout cas un univers fascinant qui trouve dans la conclusion tout ce qu’il faut pour imposer en saison 2 de nouveaux enjeux.

Le maître du haut château
List Price: EUR 7,90
Price: EUR 7,90
Price Disclaimer
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link