The Man in The High Castle Saison 2 : L’occupation ou la mort

S’inspirant du roman de Philip K. Dick, la saison 1 de The Man in The High Castle nous introduisait à une autre version de l’histoire. La série d’Amazon prend principalement place dans un monde où les Alliés ont perdu la Seconde Guerre mondiale.

Dans une Amérique des années 60 occupée à l’est par les Allemands et à l’ouest sous le contrôle de l’empire japonais, The Man in The High Castle se développe en poussant à remettre en cause sa propre réalité.

Explicitement dit par le Maitre du haut château au début de cette saison 2, qui nous sommes est le résultat d’un certain nombre de paramètres nous poussant à agir et prendre des positions que l’on imaginerait inconcevable dans d’autres circonstances. S’il existe des exceptions, The Man in The High Castle s’articule sans aucun doute autour de cette problématique pour mieux décortiquer les éléments de son histoire et se pencher sur ce qui motive à l’action.

Ayant connu quelques remous créatifs suite au départ du showrunner Frank Spotnitz à mi-parcours, cette saison 2 de The Man in The High Castle se développe néanmoins autour de trois groupes distincts : l’Empire japonais, le grand Reich allemand et la résistance.

Plus ambitieuse sur un plan géographique, avec des personnages plus désespérés, se frottant d’encore plus près aux convictions (ou à l’absence de celles-ci) de ceux devant vivre dans un tel univers, la série s’enfonce plus profondément dans les recoins de la moralité humaine. Rien n’est blanc ou noir dans un tel environnement où, encore une fois, les figures les plus ambigües sont également les plus fascinantes.

Dans la continuité de la première saison, Obergruppenführer John Smith (Rufus Sewell), l’inspecteur-chef Kido (Joel de la Fuente) et le ministre Nobusuke Tagomi (Cary-Hiroyuki Tagawa) incarnent à merveille toutes les problématiques de la série. Les développements familiaux permettent par ailleurs de mieux cerner leurs valeurs et leurs raisons de se battre sans pour autant que l’on ne perde de vue leurs ambitions ou leurs propres croyances et idéaux.

The Man in The High Castle conserve par ailleurs son rythme lent. Les scénaristes prennent leur temps avant de fournir certains éléments clés, laissant alors le téléspectateur tirer ses propres conclusions. Dans un univers oppressant où la parano tend à régner et où l’on ne peut plus ou moins faire confiance à personne, ce choix narratif s’intègre parfaitement au propos général et à cette notion de liberté d’expression qui manque dans cette réalité.

Le maître du haut château
List Price: EUR 7,90
Price: EUR 7,90
Price Disclaimer

Cette saison 2 de The Man in The High Castle conserve sa structure qui demande alors de savoir faire preuve de patience pour voir les intrigues prendre leur envol et mener à leur objectif. Cela a quelques effets négatifs dans le sens où elle manque quelque peu de surprises par moment ou d’une certaine prise de risques vis-à-vis de ses personnages. Elle délivre cependant tout cela dans sa dernière partie qui nous montre à quel point tout a été parfaitement pensé et orchestré.

Cela n’empêche néanmoins pas l’ensemble de souffrir de quelques longueurs, comme la partie à Berlin en compagnie de Joe Blake (Luke Kleintank). Si cela permet de creuser la nature même du personnage et explorer le Reich sous un angle nouveau, ce n’est néanmoins pas suffisant pour rendre le jeune homme vraiment intéressant. À tel point en fait que les scénaristes se sentiront même obligés de lui faire expliciter ce qui le pousse à agir.

Et si les scénaristes tendent de nouveau à être répétitifs avec Juliana (Alexa Davalos), cela se justifie au moins par le fait que c’est une question de survie ; le personnage se bat pour garder la vie et se sortir de la situation dans laquelle elle s’est coincée. À travers elle et Frank (Rupert Evans), la résistance se montre aussi impitoyable que ses adversaires. Les personnalités qui la composent nous confrontent autant à l’extrémisme qu’une situation requiert qu’au désespoir que cela demande pour mettre continuellement sa vie en danger.

À l’arrivée, la saison 2 de The Man in The High Castle capitalise parfaitement sur ce qui a été construit en saison 1. Ces 10 épisodes explorent ce large univers et poussent encore plus loin les réflexions morales qui en découle.

Entre manipulations, mensonges, convictions et désespoir, The Man in The High Castle saison 2 décrypte sous tous les angles possibles ce que cela signifie vraiment d’évoluer dans un tel environnement pour mieux emporter dans sa réalité à la fois oppressante et tristement réaliste.

Amazon a renouvelé The Man in The High Castle pour une saison 3. La série sera donc logiquement de retour à la fin de l’année 2017.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link