The Marvelous Mrs. Maisel Saison 3 : Faites vos bagages, il est temps de partir en tournée

21 Déc 2019 à 12:00

Après quelques 8 statuettes lors des derniers Emmys Awards, Amy-Sheman Palladino revient avec ce qui semble bien être devenu le blockbuster de la plateforme Amazon Prime Video, The Marvelous Mrs. Maisel. Cette année, la créatrice de Gilmore Girls tient à secouer la formule de son show en injectant quelques bouleversements aussi bien dans la forme que dans le fond.

En effet, après avoir conquis New York lors de ces deux précédentes saisons, Midge (Rachel Brosnahan) et Susie (Alex Borstein) s’apprêtent à partir en tournée afin d’assurer les premières parties du chanteur Shy Baldwin (Leroy McClain). Entre Las Vegas et Miami, notre héroïne se prélasse — sans déplaisir — dans de splendides hôtels, s’autorise quelques caprices de stars et savoure le fait d’avoir une salle hilare chaque soir. Tout n’est pas rose pour autant. La vie de Midge est un équilibre plus qu’instable entre ses envies professionnelles toujours plus grandes et la solitude qui commence à gangrener son existence.

Plus que jamais, Amy Sherman-Palladino teinte sa création d’une couleur plus mélancolique. Comme lorsque le temps d’une soirée, Midge et Lenny Bruce (Luke Kirby) partagent un rendez-vous galant ou, plus tôt, quand Midge évoque ses inquiétudes avec Carole (Liza Weil), une musicienne de Shy Baldwin. The Marvelous Mrs. Maisel va également ancrer le personnage dans une réalité dont elle n’avait pas idée ; le racisme, l’homosexualité et un passage à tabac éloignent — le temps d’un épisode — le show de son éternelle légèreté pour capturer avec plus de réalisme cette Amérique des ’60s. Preuve ultime de ces ajustements, pour la première fois, le season finale n’offre pas une nouvelle ascension vers la gloire pour son personnage, mais bel et bien un revers laissant son héroïne en larmes.

Indéniablement, le ton se fait plus émouvant, mais rassurez-vous, cette saison 3 réserve son lot de scènes caustiques, de situations rocambolesques et de répliques désopilantes. Il est vrai que les deux premiers épisodes ralentissent quelque peu la machine. Amy Sherman-Palladino doit y introduire les nouvelles dynamiques qui irrigueront les épisodes suivants. Un bouleversement des structures qui ne met pas longtemps à déployer son fort potentiel comique.

Entre les parents de Midge, sans logement après la démission d’Abe (Tony Shalhoub), se retrouvant en collocation avec les parents de Joël ; les difficultés de Susie pour appréhender sa seconde cliente, la grande Sophie Lennon (Jane Lynch, merveilleuse) ou encore un Joël (Michael Zegen) devant gérer les paris illégaux menés dans le sous-sol de son nouveau nightclub en plein Chinatown. The Marvelous Mrs. Maisel continue à être cet irrésistible tourbillon dans lequel virevolte avec toujours autant de frénésie des intrigues pétillantes aux dialogues acidulés.

Néanmoins, ces nouveaux épisodes sont aussi l’occasion de percevoir l’évolution constante des personnages. Tous ces bouleversements ébranlent les certitudes de chacun et poussent à des remises en question. Abe cherche ce qui parviendra à le faire de nouveau vibrer, alors que Rose (Marin Hinkle) tient à s’inspirer de sa fille et s’engage dans une nouvelle voie qui doit lui assurer une plus grande indépendance financière. Joël tente tant bien que mal à tourner la page Midge en montant son propre club. Susie, de par sa nouvelle cliente, tient à se prouver qu’elle peut rêver de devenir manager à plein temps. Midge poursuit sa quête d’indépendance qui la mène à s’offrir — en fin de saison — un symbole de son ancienne vie qu’on taira ici.

Au milieu de cela, quelques nouvelles têtes font leurs apparitions, on notera notamment l’infidélité de Sterling K. Brown à This Is Us qui se glisse dans le costume de Reggie, le manager de Shy Baldwin au caractère explosif. Mais également Stephanie Hsu qui incarne Mei Lin, une sorte de Midge 2.0 qui, par un heureux destin, va croiser la route de Joël. Enfin, Liza Weil, l’inoubliable Paris Geller de Gilmore Girls, prête ses traits à Carole, la musicienne de Shy, qui va tisser quelques liens avec Midge.

On peut ainsi dire que, en saison 3, The Marvelous Mrs Maisel prend des risques. Chamboulant la structure employée lors des deux précédentes saisons, elle parvient à garder son ton tout en y injectant de nouvelles données. Plus touchante et centrée plus que jamais sur ses personnages, la série prouve qu’elle a de quoi durer quelques années encore. À l’année prochaine pour la saison 4, Midge.


L’intégralité des trois saisons de The Marvelous Mrs Maisel sont disponibles sur Amazon Prime Video.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link