Les actions de Jane dans une affaire de tueur à gages perturbent le procès, et force l’équipe du CBI à reprendre l’enquête au point de départ.

Nous voilà avec un épisode de The Mentalist qui exploite à son maximum le comportement imprévisible de Patrick Jane et continue de surfer sur les nouvelles directives imposées par Madeleine Hightower.

Il va y avoir quelques belles surprises tout du long des 42 minutes, car on ne peut pas dire que l’histoire traine en besogne, bien au contraire. L’épisode s’ouvre sur Van Pelt embauchant un tueur à gages pour tuer son ex, Rigsby. Une mise en scène pour faire un peu sensation, mais il ne faudra pas trop longtemps pour atteindre de nouveau ce passage.

En fait, l’enquête ne va pas trainer, car nous allons nous pencher sur la partie judiciaire, mettant en valeur que le comportement de Jane – ses coups montés, ses mensonges, ses manipulations – n’a pas que du bon. En fait, notre mentaliste a déjà affirmé qu’il se fichait des méthodes tant qu’il coinçait le coupable, et sa sournoiserie est continuellement illustrée (c’est pour cela qu’on l’aime, n’est-ce pas ?). Mais bon, il ne faut pas se mentir, cela ne doit pas faciliter la vie de l’avocat devant s’occuper de faire condamner le coupable par la suite.

Jane est un homme qui n’aime pas les lois et ne respecte pas beaucoup le système. Je dois avouer que c’est ce qu’en partie ce que je préfère chez lui, mais au-delà du problème judiciaire, cela complique aussi l’existence de Lisbon.

Après que la partie adverse se soit chargée d’exposer l’intrusion de Jane et par conséquent la corruption des preuves, le CBI doit reprendre l’enquête à ses débuts, et ce, sans Lisbon, suspendue pour quelques jours.

Seulement, cette semaine, notre cher mentaliste a la forme et un besoin éternel de protéger Lisbon. On pourrait y voir là un syndrome né suite à la perte de sa femme et de sa fille, et j’imagine, on n’aurait pas totalement tort. En tout cas, leur relation a pris quelques tournants plus explicites dans cette saison 2, affirmant clairement les liens qui les unissent, pour le meilleur et pour le pire. L’épisode va fournir quelques jolis moments de ce côté-là. Petite cerise sur le gâteau, j’ai apprécié que le conteneur dans lequel ils sont tous deux enfermés voyage réellement.

Pendant que Jane met Lisbon dans les ennuis (histoire de ne pas changer), c’est Cho qui prend la tête de l’équipe, et il le fait bien. L’enquête va donc vite être de nouveau bouclée pour finalement retourner sur les chantiers classiques de la série – et se conclure par un petit numéro de notre mentaliste.

Patrick Jane sauve la partie, et cela va lui coûter beaucoup d’argent. Mais le résultat est là, et leur supérieure est ravie, l’équipe ayant résolu le meurtre d’une D.A. C’est la seconde fois que notre fine équipe s’en sort grâce à cette même pirouette, servant clairement à illustrer les motivations de Hightower. Elle est bel et bien déterminée à faire du CBI l’agence numéro 1.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire